Philippe, 58 ans

Philippe, 58 ans
Philippe, 58 ans

Philippe, 58 ans

Nicolas, mon grand père maternel, de son nom Bardine, originaire des monts Oural en Russie, pris le parti de rester en France, refusant comme toute une partie de l’armée russe de retourner en Russie en 1917 pour servir la révolution bolchévique. Il ne revit plus sa famille depuis.

Il s’installa en Haute-Saône comme beaucoup de ses compatriotes et fonda une famille. Mon souvenir est celui d’un grand père doux et rassurant me racontant son pays, ses champs de blé et de colza ou de lavande, ce dont je ne suis plus sûr, mais c’était tellement réconfortant d’être sur ces genoux…

Et plus tard, avec ses copains de régiment se racontant leur jeunesse au pays… dans une langue familière mais inconnue, que je n’ai appris que pour compter jusqu’à dix.