Sébastien, 30 ans

Sébastien, 30 ans
Photographie de la série "Empreintes"

Sébastien, 30 ans

José, mon père est né en République Dominicaine il y a une soixantaine d’années d’une famille issue d’émigrants européens et d’esclaves africains. Il a toujours été attiré par d’autres horizons que le sien et eu très tôt la curiosité des voyages.
Après s’être essayé aux États-Unis, il entreprit, vers trente ans, de visiter l’Europe pour tous les fantasmes qu’elle représentait dans son imaginaire et pour y saluer quelques amis étudiants.
En 1978, en passant par Besançon, il fréquenta un milieu latino-américain plutôt fourni composé de personnes qui ont fuit les régimes politiques, ou qui sont venues pour raisons économiques. Il y rencontre ma mère qui elle, venait d’Uruguay. Je naquis quelques temps plus tard dans cette même ville. Mon père ne retournait à Saint-Domingue que pour des vacances.
J’ai donc grandi avec le français et l’espagnol, comme repas dominical un boeuf bourguignon ou une pasqualina ou encore écouté à la maison Gilbert Becaud et Juan Luis Guerra.
Je suis allé plusieurs fois en Amérique du sud et j’y suis très attaché. Cependant, je me construis en Franche-Comté et c’est là même que vient de naître mon fils. J’attacherai toujours une importance particulière à lui transmettre la particularité et la richesse de ces parcours.