Lectures à voix autres

Geneviève Cailleteau, une spectatrice de « Lectures à voix autres » :

Le 21 Mars 2012, j’étais conviée par Tanja à passer un moment avec le groupe « Miroirs de femmes », rendez-vous à la bibliothèque Nelson Mandela.

Je ne savais pas à quoi m’attendre… surprise ! Dans la salle se trouvent déjà assis des tout-petits avec leurs parents, et en face d’eux, en une scène improvisée, plusieurs femmes munies qui de marionnettes, qui de jouets, qui de livres…

Le spectacle commence, les babillements s’arrêtent au son d’une chanson animée de gestes que tout le monde imite, une comptine sera reprise par ceux qui la connaissent. Tour à tour ces dames chantent, récitent, captivent leur jeune auditoire, bercé par ces mots doux. La version française est d’abord lue, mais après, seule la musicalité des mots compte, la douceur de la voix, la gestuelle dansante.

Je n’ai pas dit l’essentiel : ces comptines ont été récitées dans la langue d’origine, arménien, serbe, macédonien, lingala, vietnamien, russe…, on a bien reconnu l’air de « Frère Jacques », mais il y était question de papillon en vietnamien.

Pour les enfants, aucun problème de compréhension ! Dans le miroir de ces femmes, ils se sont vus aimés de la même façon, en Afrique, en Asie ou en Europe…

Ce moment s’est poursuivi par un repas pour celle qui le pouvaient, j’ai cru comprendre que pour certaines, ces retrouvailles hebdomadaires, leur étaient indispensables, pour rompre la solitude, se faire des amies, être ensemble tout simplement.