Témoignage d’un mari

Florent est français. Conny est philippine. Au départ de leur rélation amoureuse ils se parlaient en anglais. Ensuite,chacun a contribué aux progres de l’autre dans la connaissance des langues. Florent nous a envoyé son témoignage, un recit du coeur…

Ma femme et moi sommes un couple moderne. Nous avons nos propres activités et nous nous aimons énormément. Elle est originaire des Philippines et elle est venue  s’installer avec moi en France, suite à notre mariage. Elle a dû s’adapter à un style de vie différent et bien sûr apprendre une nouvelle langue. Pour mieux s’intégrer, elle a suivi des cours de français. Soutenue par sa nouvelle famille (et par son époux, bien sûr !), elle a fait des progrès, aussi par de petites missions de travail (ménage, garde d’enfants, etc..). Décidée à être toujours très active et à améliorer son français, elle a  intégré le groupe “Miroirs de femmes” par le biais de ses connaissances.

Ce groupe a pour but l’entraide entre femmes provenant de divers pays. Par des activités telles que théâtre, contes et chansons pour les petits, créations artistiques et bien d’autres  croisements culturels, ma femme a pris davantage d’assurance et confiance en elle. Cela lui a permis de mettre en valeur ses compétences, mais aussi de marcher  d’un “pas” plus sûr dans son quotidien ici.

Ma femme actuellement a un emploi comme aide soignante dans une maison de retraite (et un diplôme d’infirmière dans son pays !).

Je lui souhaite bonne chance pour la suite et je lui dis que je suis très fier d’elle !

Longue vie au groupe « Miroirs de femmes » et j’espère que cette  grande « famille » interculturelle ne cessera pas de se développer !!!

Rencontre à Globlivres le 31 janvier 2013

Globlivres, la bibliothèque interculturelle à Renens, en Suisse dispose d’environ 30 000 livres dans 280 langues : ouvrages pour adultes, jeunes et enfants ; livres bilingues ; méthodes d’apprentissage de langue… Elle propose également un lieu convivial et des activités pour réunir immigrés et autochtones autour d’intérêts communs favorisant l’échange et la reconnaissance réciproque. Cette structure a été présentée à Besançon en 2010, lors de la journée sur le  « Plurilinguisme » organisée par notre site, les réseaux de bibliothèques de Besançon et le CASNAV.  Depuis, les contacts et les échanges professionnels se sont succédés et le groupe « Miroirs de femmes » accompagné par une bibliothécaire de la médiathèque Nelson Mandela,  s’est rendu à la bibliothèque en Suisse.

L’objectif : Rencontre entre les personnes de divers horizons, découverte des activités menées par Globlivres et échanges autour des expériences  de chacun. Ce métissage culturel nous a mis en relation, en parole, en action. Les chants, les projets, les emprunts de livres… Une culture évolue au contact d’autres cultures.

Conny-Ross du groupe « Miroirs de femmes » était inspiré par cette journée interculturelle, voici un extrait de son carnet de voyage :

Notre voyage en Suisse à Renens était prévu le 16 Janvier 2013, mais en raison de fortes chutes de neige, nous avons dû l’annuler. Donc, finalement le 31 Janvier 2013 , le groupe Miroirs de Femmes a rendu visite à la Bibliothèque Globlivres en Suisse. Nous étions neuf avec Charlotte de la médiathèque Nelson Mandela (notre partenaire dans le projet sur le plurilinguisme) qui nous y a conduit en toute sécurité. Tanja, l’animatrice a accompagné le reste du groupe :  Loudmila, Christine, Sona, Chantal, Tina, Gigi et moi-même.

Belle vue du Jura

Belle vue du Jura

Nous avons fait une escale au Pontarlier pour prendre un café.
Vers 11h30, nous sommes arrivées à la bibliothèque de Renens et nous avons été chaleureusement accueilli. Nous avons rencontré les bibliothécaires et les nombreux bénévoles. Ce fut un moment d’échanges très riche qui a donné naissance à des idées porteuses de projets pour l’avenir.

A l’heure du déjeuner, nous avons commencé par une soupe maison qui était délicieuse. Elle était suivie par une pizza. Hmmm ! Fruits, desserts, café pour terminer ce magnifique repas et susciter de nombreuses discussions..

Après le déjeuner, une bénévole d’origine Kurde nous a présenté l’histoire du petit poisson qui est la recherche de sa maman. Créatrice des accessoires, cette bénévole a su nous faire participer à cette histoire, chacun a contribué en prononçant quelques mots dans sa langue natale.

L’après-midi nous avons pu assister à la lecture de contes par une professionnelle.

Durant l’après midi, notre groupe a participé en chantant « Thia thia » (une chanson en lingala). Une chanson que Christine (la conteuse/chanteuse de notre groupe originaire du Congo) nous a appris. C’était un moment très particulier, car les lecteurs de la bibliothèque ont chanté avec nous … nous étions fières…

Enfin, nous nous sommes dit  au revoir avec la promesse de continuer à travailler ensemble et de poursuivre nos échanges. Avant de nous rendre à la maison, nous nous sommes arrêtées pour acheter des spécialités suisses : du chocolat Suisse bien sûr. Hmmm!
Ce voyage était vraiment génial. Jusqu’aux prochains  …

Où est-ce que nos projets nous conduiront ?

Lecture à voix autres, le 13 février 2013

Le groupe « Miroirs de femmes » a eu le plaisir de présenter une nouvelle fois des contes et comptines dans des langues diverses, devant les parents, les enfants et les lecteurs de la bibliothèque Nelson Mandela. Promenez-vous dans cette galerie de photos et imprégnez-vous de l’ambiance qui régnait ce jour-là. « Le petit chaperon rouge » présenté par Christine, Lioudmila, Conny-Ross, Zyhrie, Raja, Zina, Tanja, Françoise, Chantal…en huit langues différentes.

Un grand merci à Céline Schnepf, metteur en scène de la compagnie théâtrale « Un château en Espagne » qui nous a aidée dans la préparation, la répétition, la présentation de cette pièce et qui a surtout cru en nous !

Méli-mélo entre les histoires, les comptines (de dos: Emmanuel, le bibliothécaire "fait" la soupe en chaussettes avec Tanja; drôles d'idées...)

Les loups: Liuodmila et Tanja

Les loups: Lioudmila et Tanja

Charlotte, la bibliothécaire, Christine, Lioudmila, Tanja...chantent une belle chanson d'amour...Gigi, Odile, Raja, Chantal et Zyrhie les accompagnent. Cette fois-ci en français. Conny-Ros fait son spectacle en anglais, Raja en arabe, Françoise est notre perle-traductrice.

Un moment de pause...hum...plutôt la préparation. Concentration et hop...deuxième séance l'après-midi. Trop de souvenirs, des rires, des partages dans ce multi-land !

Raja a besoin de cette petite main, Conny-Ros charme le public et Gigi ? Elle chante une berceuse en italien, aidée par une jolie demoiselle. Chuutttt...cette berceuse transmise de génération en génération ...

Nous. Toutes. Le groupe Miroirs de femmes reste ouvert à celles qui souhaitent venir et entrer dans ce monde riche des cultures, des langues, des origines… Et faire un bout de chemin avec nous dans cette aventure nommée: « A voix autres »!

Moins de déchets – nous avons agi !

Afin de sensibiliser les habitants de Planoise au compostage en pied d’immeuble, le Sybert (Syndicat de Traitement de déchets de Besançon et sa région) a mené un atelier auprès du groupe « Miroirs de femmes » du CCAS. L’intervention réalisée par l’association CPIE du Haut Doubs consistait à cuisiner de la soupe avec divers légumes provenant du jardin du CPIE. Les épluchures ainsi obtenues ont servi par la suite à expliquer le processus de compostage. Un moment éducatif et convivial. C’est Élodie Parther du Sybert qui nous fait part de ses impressions:

Le début d’après-midi a commencé par une présentation individuelle d’une douzaine de femmes présentes et des professionnels sociaux et environnementaux. Chaque femme a présenté ses origines, son parcours et son arrivée à Besançon. C’est sur une note très émouvante que nous avons pu découvrir le combat de tous le jours de ses femmes qui ont pu s’adapter à un pays et une culture nouvelle.

Ensuite, nous nous sommes dirigés à l’espace cuisine pour l’atelier cuisine et aux fourneaux pour préparer la soupe.

Chacune a mis la main à la pâte : certaine lavaient, d’autres épluchaient ou encore d’autres découpaient les divers légumes mis à dispositions. C’est avec un élan d’entrain et de bon humeur que la soupe fut mise sur le feu. A la suite de la préparation, Isabelle Houg, animatrice du CPIE a présenté le compostage. Devant un regard très intéressé des femmes, l’ensemble des ingrédients pour faire un bon compost a été listé. Les femmes devaient classer dans le tableau, à l’aide d’images, ce qui se composte ou non. Une autre activité consistait à observer à la loupe les insectes constituant le compost. Cette intervention a été un moment fort, mêlant la stupéfaction, les fous rires et la découverte.

Après une explication de la procédure d’installation des composteurs en pied d’immeubles, quelques personnes ont semblé intéressées et seront donc susceptible de nous contacter ultérieurement.

La soupe étant cuite, l’heure de la dégustation est arrivée. Nous nous sommes réunis autour de la table et nous avons savouré ces instants pleins de convivialité et d’échanges. Puis chacun est peu à peu rentré chez lui, ramenant un peu de soupe, de nouveaux savoirs et de bons souvenirs.

Personnellement, il a été très intéressent d’être au plus prés de la population afin de promouvoir et sensibiliser les habitants à des éco-gestes. L’homogénéité de ce groupe de femmes est une force; chacune apportant sa culture, sa personnalité et son expérience. C’était une rencontre très constructive, une belle découverte, pour le groupe, mais pour nous aussi…