Conférence : « L’intelligence interculturelle » avec Michel Sauquet

Comment transformer la différence de l’autre en une opportunité pour enrichir notre engagement solidaire et concevoir nos projets ensemble ? Une conférence de Michel Sauquet organisée par RéCiDev.

Cette conférence a eu lieu le jeudi 25 septembre 2014 à l'IRTS (Institut Régional du Travail Social) de Besançon.

Michel Sauquet, écrivain et universitaire spécialiste des questions interculturelles, nous propose des exemples, des témoignages et une grille de questions et d’analyse sur des thématiques très variées. Les questions constituent une sorte de check-list non exhaustive mais très large qui nous amène à prendre du recul sur nos propres préjugés et créer des repères communs pour vivre ensemble. Elle permet de nous interroger sur nos représentations : vision du monde, identités et statuts, cultures organisationnelles et professionnelles, langues et modes de communication.

Ecouter la conférence (61 min)

Télécharger la conférence (mp3)

Support de la conférence : Le Culturoscope, 15 questions clés pour aborder l'interculturel

L’Intelligence interculturelle
15 thèmes à explorer pour travailler au contact d’autres cultures
Michel Sauquet, Martin Vielajus
Editions Charles Léopold Mayer, 2014

couverture_intelligence_interculturelle

Conférence organisée par ReCidev (Réseau Citoyenneté Développement) : http://www.recidev.org

Partager cette page :
  • Jean-René Ovono Mendame, écrivain

    Universitaire et écrivain gabonais, Jean-René Ovono-Mendame a posé sa plume à Besançon depuis novembre 2004.

  • Il n'est pas toujours facile de se situer entre les deux pays

    « Champ de biches, chevreuil », (traduction de) Deerfield est la petite ville, en Illinois au nord de Chicago aux Etats-Unis, où Susan Severson a habité jusqu’à la fin de ses années de lycée, avant de s’embarquer, avec un programme de sa classe pour un tour du monde complétant le cycle secondaire.

  • Etudiant algérien à Besançon (1960-63)

    Mon premier contact avec Besançon a eu lieu il y a exactement cinquante ans, presque  jour pour jour, à l’aube d’un matin froid du mois d’Octobre 1960 en débarquant à la gare (Besançon Viotte)  par le train de nuit de Marseille.

  • On est à la fois tous italiens et tous français

    Donc moi Charlotte Parini j’ai 47 ans cette année je suis française de père italien et mère française. Mon père est né en Italie mais a très vite vécu en France avec ses parents qui eux-mêmes étaient italiens et belges. En effet mon grand-père paternel était italien de la région de Milan et ma grand-mère paternelle était belge de père allemand et de mère italienne.

  • Bita, Iranienne, depuis 34 ans à Besançon

    Je suis Iranienne. Je suis née à Téhéran le 1er novembre 1953.
    On était 2 soeurs. Je viens d'une famille assez aisée. Mon père était cadre, conseiller de 5 ministres du shah.

  • De l’étudiant au chercheur international

    Originaire du Soudan, Monsieur Makki arrive à Besançon le 22 août 1962 pour apprendre le Français au CLA (Centre Linguistique Appliqué), grâce à une bourse du gouvernement français, dans le cadre d’accords entre les deux pays. Il a 19 ans, n’a jamais quitté sa famille, et se destine à des études de pharmacie.

  • J'ai connu Besançon grâce à Stendhal

    Je suis né à Chien Jin sur les côtes de l’est de la Chine à 120 km de Pékin, il y a à peu près 10 millions d’habitants dans cette ville, c’est la 4e grande ville de Chine. Son industrie dépend surtout de sa position géographique : elle est située au bord de la mer donc elle dispose d’un des plus grands ports maritimes de l’Asie, elle sert de porte d’entrée à Pékin la capitale de la République.