Migrants du Sud Est Asiatique

Témoignages et contributions sur les migrants du Sud Est Asiatique.

 

Réfugiés politiques et apatrides de 1975 à 1983

Extrait d'un tableau de Colette Bourlier 1984 (Recensements des réfugiés politiques et apatrides)
Lire la suite de cet article

 

 

Note historique : L'indochine ex-française

IndochineElle a existé administrativement entre 1887 et 1945, sous le nom d’Union indochinoise, dotée d’un gouverneur. On parla ensuite d’Etats associés au sein de l’Union française (1945-1954). Elle regroupait le Vietnam (formé du Tonkin, de l’Annam et de la Cochinchine), le Laos et le Cambodge. Les frontières entre ces trois Etats ont été conservées après les indépendances.
Lire la suite de cette note historique

 

 

Alexis quitte Vientiane (Laos) à douze ans

LaosBiographies de migrants écrites par les élèves de Première STG C2 du lycée Victor-Hugo de Besançon durant l'année scolaire 2006-2007 dans le cadre du projet intitulé « Parlons nous ! Des lycéens à la rencontre de migrants... »
L’histoire que je vais vous raconter est celle d’un jeune homme, arrivé du Laos et résidant en France pratiquement depuis une vingtaine d’années.
Lire la suite de ce témoignage

 

 

Fuir le Cambodge des Khmers rouges

Khmers rougesM. Kimlay est arrivé à Besançon en provenance du Cambodge en 1981. Médecin dans son pays d'origine, il se retrouve infirmier en France.
Lire la suite de ce témoignage

 

 

Les réfugiés et le père Gilles : une longue histoire

Père GillesLe père Gilles est un personnage incontournable de l'histoire de l'accueil des migrants à Besançon. Il a consacré une très grande partie de sa vie et de son énergie aux réfugiés du Sud-Est asiatique.
Lire la suite de ce témoignage

 

 

M. Ly est un Hmong, réfugié politique, venu du Laos

HmongJ'étais de nationalité laotienne, d'ethnie hmong (« Hmong » veut dire « homme libre ») avant d'arriver en France et d'obtenir la nationalité française. Je suis venu et j'ai été accepté comme réfugié politique.
Lire la suite de ce témoignage

 

 

Guadeloupéenne et Vietnamienne

Vietnam« Je suis métisse... Ma mère avait trahi sa patrie. » Madame Lang témoigne de son enfance extrêmement difficile au Vietnam, jusqu'à son installation en Franche-Comté.
Lire la suite de ce témoignage

 

 

Cambodge : témoignage du père Gilles sur les assassinats de Khmers

KhmersDonc, les autres… tous ceux qui ne sont pas mort de faim ou de maladies, ont été tués parce qu’ils étaient des intellectuels. Ceux qui s’en sont tirés ont dit qu’ils étaient cyclopousses ou qu’ils pratiquaient un métier manuel.
Lire la suite de ce témoignage

 

 

Sud Est Asiatique : l'association franc-comtoise d'aide aux réfugiés

Dès 1975, avec la fin de la guerre du Vietnam et les exactions des Khmers rouges, commence l'arrivée massive de réfugiés , les "boat people". Beaucoup de ces réfuigés sont aussi des Chinois qui avaient trouvé refuge dans ces pays à l'avènement du communisme, en 1949. Redoutant la répression, ils fuient le Cambodge et le Vietnam passés sous domination d'un régime communiste. Ils rejoignent dans un premier temps les pays voisin (Malaisie, Thaïlande) en bateau puis prennent la direction de l'Amérique du Nord, de l'Europe et de l'Australie. En 1980, ils sont 50 000 à arriver en France.
Extraits d'un reportage de Radio Sud réalisé par Isabelle Balard sur l'AFCAR (Association Franc-comtoise d'aide aux réfugiés)
Ecouter ce reportage

 

 

Sud est asiatique : l’accueil des réfugiés à Besançon

soirées folkloriquesEn 1976, il y avait trente étudiants cambodgiens et trente vietnamiens qui se sont retrouvés avec un statut de réfugiés après la chute de Phnom Penh le 17 avril 75. Donc, avec le Crous, il a fallu les aider à trouver du travail et un logement. C’est comme ça que j’ai mis le petit doigt dans l’engrenage.
Lire la suite de ce témoignage

 

 

Cambodge : les camps de Thaïlande

camps ThailandeJ’ai visité les mouroirs de sœur Teresa à Calcutta. Mais c’est un "paradis" les mouroirs de sœur Teresa par rapport aux camps de réfugiés ! Je suis allé vingt-cinq fois dans les différents camps de réfugiés en Thaïlande.
Lire la suite de ce témoignage

Partager cette page :