Polémiques à propos des colonies - Quand la droite était anti-colonialiste

Sommaire

Quand la droite était anti-colonialiste
Ainsi, il fut un temps où c’était à gauche que l’on était favorable aux conquêtes coloniales, tandis que la droite dénonçait ces entreprises coûteuses en vies humaines et qui détournaient notre armée de sa mission première après la défaite de 1870 : préparer la fameuse Revanche, battre l’Allemagne pour l’obliger à nous restituer l’Alsace-Lorraine annexée.
En 1889, le dernier député royaliste du Doubs, Estignard, opposé au Marquis De Moustier, candidat des républicains, tient une réunion électorale à Bouclans.

Compte-rendu du journal de droite : «Le vaillant champion conservateur.., a montré nos soldats, mourants, privés des secours de la religion, dans les rizières du Tonkin. Dans un bel élan de patriotisme, il a fait voir la France se lançant dans des expéditions lointaines, quand l’Allemand veille à ses portes, prêt à fondre sur elle, prêt à la démembrer encore »...
Les adversaires de Jules Ferry flétrissaient le père de l'école laïque en le qualifiant de “tonkinois’ L’homme d’Etat justifiait les conquêtes coloniales en ces termes : «Si nous avons le droit d’aller chez ces barbares, c’est parce que nous avons le devoir de les civiliser... Oui, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures».

Les choses ont bien changé depuis 1884. Les rôles ont été renversés, une grande partie de la gauche est devenue anti-colonialiste, tandis qu’à droite on se prononçait pour la défense de l'Empire.

Le rappel de ces évolutions doit nous aider à prendre du recul sur des questions ayant soulevé des passions qui ne sont pas éteintes. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Partager cette page :
  • Esclavage et colonisation

    Situation d’un homme privé de liberté, qui est devenu la possession d’un autre homme qui peut faire de lui ce qu’il veut,