Entreprises employant des étrangers dans l'arrondissement de Besançon vers 1912-1913

Nom des entreprises, nombre de salariés, nombre et nationalité des étrangers

Entreprise Total
salariés
Dont
total
étrangers
Italie Suisse Allem. Autriche Divers
SA Papeteries Webel et Cie 600 10 5 3 2
SA Fabrication de la soie de Chardonnet 400 9 2 3 2 2
SA de Construction d’automobiles Théodore Schneider et Cie 300 12 3 3 5 1
Sté Générale des monteurs de boîtes d’argent 69 6 6
Fabrique d’horlogerie Lipmann Frères 150 55 55
Fabrique de pendants et anneaux de montres Humbert 48 6 1 5
Fabrique d’horlogerie Paul Levy 15 5 5
Fabrique d’horlogerie Utiman Meyer et Cie 48 5 5
Grand Hôtel des Bains 18 8 1 3 3 1
SA Fonderies de la Butte 56 0
Pétrolerie des Prés-de-Vaux 25 0
Fabrique de chaussures Jouvanceau 60 0
Sté française d’équipements militaires 40 0
Usine de construction métallique Douye 60 0
Carrosserie Montjardet 25 3 2 1
Imprimerie Ducret 85 2 2
Imprimerie Millot 60 1 1
Imprimerie Dodivers 22 1 1
Maison Zani - Fumisterie 25 1 1
Epicerie en gros-Maison Reyey-Scheck 33 1 1
Maison Sancey 32 1 1
Sous-total 2001 126 14 94 14 2 2
Commune de Boussières
Papeterie Zuber, Rieder et Cie 385 5 5
2386 131 14 99 14 2 2
5,5%

Les Asaciens-Lorrains sont compris dans le décompte des Allemands.
Tous ces chiffres sont issus du rapport du Commissariat Central de Police de la ville de Besançon, du 19 janvier 1913 - Arch. dép. du Doubs, M 3085. Sauf Papeterie Zuber, Rieder et Cie à Boussières (D’après la fiche individuelle de l’entreprise - Arch . dép. du Doubs, M 3085).

Partager cette page :
  • État des migrations internationales

    La population des pays pauvres continue de s’accroître, tandis que celle des pays riches stagne et vieillit. Dans les années qui viennent, des migrants en provenance de pays pauvres continueront d’affluer vers les pays les plus riches, qui auront besoin de main-d’œuvre.

  • Qu’est-ce que l’insertion ?

    L’insertion se joue au niveau social. On parle d’insertion lorsqu’un groupe minoritaire entre dans une société. L’insertion désigne ce processus, et elle s’oppose donc à l’exclusion, qui est le processus inverse, de rejet à la marge de groupes ou d’individus minoritaires.

  • Immigration et travail à Besançon (depuis 1945)

    Depuis la 1° Guerre mondiale, événement fondateur sur cette question, et jusqu’aux années 70, l’appel à la main d‘oeuvre étrangère a été une constante de l’économie française. Besançon n’échappe pas à la règle.

  • Elisabeth Röcker, immigrante allemande pour raisons sentimentales

    Un document de 1920 qui prouve que l'administration peut faire preuve de compréhension face à des situations humaines difficiles.

  • Un citoyen suisse dans la résistance française

    André Montavon naquit le 26 octobre 1919 en Suisse, à Cœuve, un village situé aux environs de Porrentruy. Son père était instituteur. Lorsque le second conflit mondial éclata, le jeune André faisait ses études en France.

  • Installation d'horlogers suisses à Besançon en 1832

    L'industrie du Doubs bénéficie de l'apport d'entrepreneurs et de travailleurs étrangers, notamment avec les horlogers suisses.

  • 1973 : la France cherchait de la main d'oeuvre

    M. Kocaman, 63 ans, et sa fille, 43 ans, évoquent les étapes de leurs parcours de travailleurs immigrés, depuis l'entretien des forêts et des jardins jusqu'à la retraite, avec des difficultés pécuniaires fréquentes.

  • Une cité de transit: les Acacias

    Comme « l'Escale », la cité « Les Acacias » est une cité de transit construite dans les années 1970 pour reloger les populations immigrées et en difficultés installées dans des baraquements improvisés dans la ville.

  • L'immigration suisse et l'horlogerie

    Ce sont des réfugiés suisses qui, à la fin du 18ème siècle, ont fondé l'industrie horlogère à Besançon. Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, Besançon deviendra la capitale de la montre française.