Note historique: les Arméniens - L'Arménie indépendante

Sommaire

 

5) L’Arménie indépendante.

a) Il y eut une Arménie indépendante, brièvement, de 1917 à 1921, au moment de l’effondrement des empires russe et ottoman.
b) Incorporée à l’URSS en 1921, elle en fit partie jusqu’en 1991. Elle en fut de 1936 à 1991 l’une des 15 Républiques constitutives .
Vassalisée comme les autres territoires par le centralisme bolchevik et stalinien, l’Arménie soviétique n’en connu pas moins alors un réel essor culturel, et représenta une référence pour une partie de la diaspora.
c) septembre 1991 : l’Arménie retrouve son indépendance, au moment de l’éclatement de l’empire soviétique.
Le pays est pauvre, enclavé. Il est en très mauvais termes avec ses voisins d’Azerbaïdjan, turcophones et musulmans (conflit du Haut-Karabakh), et avec la Turquie. Les relations sont bonnes avec la Russie, avec l’Occident, assez bonnes avec l’Iran, correctes sans plus avec la Géorgie (à cause entre autres de la Javakhétie, région de Géorgie, limitrophe de l’Arménie, peuplée de 200 000 Arméniens).
L’Arménie abrite une petite minorité de quelques dizaines de milliers de Kurdes. La plupart appartiennent à la secte des Yézidis, qui professe un syncrétisme d’éléments zoroastriens, manichéens, juifs, chrétiens nestoriens et musulmans. Cette secte est présente en Irak, où elle est victime, comme les chrétiens, d’attentats perpétrés par la mouvance intégriste sunnite. Elle ne subit pas de discriminations légales en Arménie. Certains Yézidis émigrent vers Allemagne et France.

 

Partager cette page :