Coq migrateur

Cet emblème qui ornait le Monuments aux Morts du village d’EL ACHOUR a été récupéré par le Maréchal des logis /chef TOULIS au moment de l’Indépendance de l’Algérie en 1962

dans les débris du monument alors saccagé.

 

coq migrateur

Cette relique est précieuse puisqu’elle coûtat la vie à ce sous-officier.
Elle fut rapportée à BESANÇON par son Chef de Corps lors du rapatriement de l’unité en métropole et remise aux associations promoteurs du présent monument »

Texte de la plaque commémorative scellée près du coq

monument outre mer


Il est aujourd’hui derrière  le monument situé aux glacis dédié à la mémoire de tous les civils et militaires morts pour la France dans les anciens territoires français d’Outre Mer.

Le monument est dù au sculpteur G. Oudot

Partager cette page :
  • Algérie : témoignage de M. Merzoug Hakkar

    Merzoug Hakkar est l'un des premiers Algériens arrivés à Besançon. C'était en 1957. Il témoigne ici de son parcours et de l'accueil qu'il a reçu.

  • Migrants "Morts pour la France" en 14-18

    Pour mieux connaître les "indigènes de la république", morts pour la France au vingtième siècle

  • Note historique : L'Algérie depuis l'indépendance

    L'évolution de l'Algérie depuis son indépendance est marquée par des mutations considérables, que ce soit du point de vue démographique (la population est passée de 10 millions à 37 millions d'habitants) ou économique :

  • Témoignage d'un ancien tirailleur marocain

    Monsieur B.B. Habite à Planoise,

    Je suis né dans un village de 3000 habitants dans le Nord du Maroc. Je ne connais pas la date exacte de ma naissance. A l'armée, le médecin m'a regardé et  a dit que ma date de naissance sera le premier janvier 1930, mais je pense être plus jeune.

  • Les associations algéro-bisontines

    Quand Besançon se donne à lire: La ville comme objet théorique au sein des sciences humaines.

  • Le « député musulman » de Pontarlier et le recrutement des soldats coloniaux

    Durant les dernières années du XIXe siècle, Philippe Grenier , député du Doubs (Pontarlier), propose de faire appel aux troupes coloniales pour compenser l’isolement stratégique de la France face à l’Allemagne.

  • Histoire de Baba, ancien combattant Marocain

    Je voudrais témoigner de la vie d’un homme qui s’appelait Baba, c’est son prénom. De nationalité marocaine, berbère originaire de Kenifra dans le moyen Atlas… je voudrais qu’il reste une trace de sa vie parce que de traces matérielles il ne reste malheureusement plus grand-chose.