Les travailleurs immigrés à Besançon, d'après le travail d'Aimée Bouilly en 1970

Sommaire

En 1970, Aimée Bouilly, étudiante à l'Université de Franche-Comté, rédige l'une des premières enquêtes sur les travailleurs immigrés en Franche-Comté et, plus précisément, au sein de la ville de Besançon.

Ce travail, minutieux et précurseur, s'appuie sur plusieurs supports. Tout d'abord des éléments statistiques constitués par les données démographiques de l'INSEE  de Dijon, le pourcentage d'immigrés dans la population active et leurs Catégories Socioprofessionnelles . Le second matériau, l'enquête sociale, permet de définir les conditions de vie des travailleurs immigrés.

Grâce à de nombreuses collaborations (Association d'Accueil aux Travailleurs Étrangers Migrants: A.A.T.E.M., animateurs au logement, à l'alphabétisation, Comité de Quartier de Planoise...), Aimée Bouilly établit les questionnaires qui seront diffusés au sein de la population active immigrée des quartiers d'Arènes et de Planoise à Besançon afin de « dégager les caractères socio-économiques propres aux étrangers, de mesurer la place qu'ils occupent dans les activités de notre ville, et de voir dans quelle mesure ils s'intègrent à la population bisontine » (p. 8 et 9 du mémoire d'Aimée Bouilly).

Ainsi, cette étude s'organise en deux grandes parties complémentaires qui reflètent les questionnements de l'auteur: pourquoi les étrangers viennent-ils en France? Comment vivent-ils leur nouvelle situation? Quelles sont les actions des services publics et de la population locale?
La première partie, économique, s'attache à la description des travailleurs immigrés, leur localisation dans le cadre bisontin et leurs activités productrices. La seconde partie, quant à elle, souligne les aspects sociaux du sujet en interrogeant les conditions de l'intégration des étrangers dans les structures sociales de la ville ainsi que les problèmes qui en résultent.

Partager cette page :