1974-Aujourd'hui

1974-aujourd'hui

Les effets de la crise pétrolière de 1974 commencent à se faire sentir avec vigueur à partir de 1977. Besançon entre alors dans une phase de récession. L’industrie est particulièrement touchée, certaines grandes entreprises, qui semblaient être devenues au fil du temps de véritables institutions, ferment ou réduisent considérablement leurs effectifs. Après bien des péripéties, l’aventure Lip prend fin en 1977, Rhodiaceta ferme en 1982 suivie peu de temps après par Kelton. Ce sont alors des milliers d’emplois qui disparaissent entraînant ainsi une baisse de la consommation et surtout une forte réduction des besoins en main-d’œuvre. Pour les étrangers, la situation se complique : il y a moins de travail, le racisme augmente et les conditions de vie se dégradent. Les nouveaux quartiers construits pendant les Trente Glorieuses – où beaucoup se sont installés – sont désormais vétustes. De nombreux problèmes surgissent alors et la municipalité entreprend des programmes de rénovation, notamment des Clairs-Soleils en 1982 et de Montrapon en 1983. Certains vieux bâtiments sont détruits comme la Cité de l’Escale en 1989. De plus en plus de Bisontins choisissent d’habiter dans les communes environnantes où ils peuvent vivre à la campagne tout en restant à proximité de la ville.

Malgré cette situation difficile, la capitale comtoise continue d’attirer des migrants et de nouvelles nationalités apparaissent dans les statistiques. Aux côtés des Turcs, on assiste à l’arrivée de nombreux réfugiés fuyant les dictatures et les massacres. Ils proviennent d’Europe, d’Amérique du Sud et surtout d’Asie du Sud-Est (Cambodge, Laos, Vietnam).

Petit à petit, l’économie se redresse même si la ville perd encore beaucoup d’emplois lorsque l’usine textile Weil délocalise une grande partie de ses effectifs au début des années 90. Besançon se reconvertit vers d’autres activités liées au secteur tertiaire. Le personnel et les services municipaux voient leurs effectifs augmenter, les administrations s’agrandissent. L’industrie horlogère, fleuron de l’économie de la ville, s’adapte et s’articule désormais autour des microtechniques et des nanotechnologies.

La petite ville provinciale des années 40 est aujourd’hui une capitale régionale, cosmopolite et diverse. Elle attire des chercheurs et des étudiants étrangers, continue d’accueillir des migrants, en particulier provenant des Balkans (notamment des roms de Macédoine et du Kosovo) et d’Europe de l’Est. Ces nouveaux immigrés sont bien souvent confrontés aux mêmes difficultés que ceux arrivés dans les années 20 ou pendant les Trente Glorieuses. A l’heure actuelle de nombreuses associations ont vu le jour et de nombreux créateurs ouvrent la vie bisontine aux cultures du monde ; beaucoup d’immigrés et de leurs descendants gardent des liens affectifs avec la terre d’origine tout en considérant Besançon comme leur ville.

Frédéric Spagnoli (Docteur en Italien et docteur en Sociologie et petit-fils d'immigré italien)

Contexte français (Film de la Cité Nationale de l'Histoire de l'Immigration)
Histoire de l'immigration en France



Europe de l'est : les flux migratoires de l'Ex-Yougoslavie des années 80 à aujourd'hui Contenu audio

La Yougoslavie de 1914 à 1980, la guerre de Bosnie, le Kosovo, les autres zones : historique et importance des migrations en Franche Comté

Lire la suite 



L'immigration marocaine en Franche-Comté et à Besançon

C'est par l'histoire de l'immigration marocaine en France et plus particulièrement en Franche-Comté, puis par les témoignages de deux générations successives de Marocains résidents à Besançon que cette étude sera sillonnée.

Lire la suite 



Conférence : L'immigration africaine en Franche-Comté Contenu audio

Conférence de Mansour Diawara. Université Ouverte de Franche Comté

Lire la suite 



L'immigration turque dans les travaux universitaires bisontins (1982)

Au début des années 1980, la communauté turque de Besançon s'est agrandie. Cette « nouvelle » vague migratoire venue de l'est reste toutefois mineure au sein de la ville.

Lire la suite 



Note historique : L'indochine ex-française

Plan : la conquète, la guerre d'indochine, la guerre du Vietnam, les boat people, des états toujours communistes, les Indochinois en France et à Besançon

Lire la suite 



Nombre d'étrangers à Besançon de 1975 à 1999

L'étude des recensements permet de mesurer l'évolution de la composition de la population de Besançon.

Lire la suite 



Les kurdes en Turquie

Un peuple du Moyen-Orient, qui vit à cheval sur la Turquie de l’Est, l’Iran de l’Ouest, l’Irak du Nord et la Syrie du Nord-Est. Un peuple des montagnes, qui se dit descendant des Mèdes.

Lire la suite 



La nationalité des étrangers à Besançon de 1975 à 1999

La fin des années 70 et les années 80 marquent la diminution des populations issues des vagues migratoires les plus anciennes.

Lire la suite 



Principaux traits de l'immigration en 1999

Caractéristiques démographique de la population immigrée à Besançon en 1999 :

Lire la suite 



Note historique : les Roms

Leur contrée d'origine est en Inde. Ils sont aujourd'hui la plus importante minorité transnationale d'Europe

Lire la suite 



L'ex-Yougoslavie

Dans le nord des Balkans, pas loin de la France (Belgrade est à peine plus éloigné de Paris que ne l'est Rome, 1 400 km contre 1100) ) a existé au XXème siècle, pendant 74 ans (1918-1992 avec une parenthèse en 1941-1945) un Etat nommé Yougoslavie.

Lire la suite 



Les Italiens à Besançon depuis 1975

En 1975, les Italiens passent au troisième rang en nombre d'immigrés (1756 personnes), derrière les Algériens et les Portugais, et, en 1982, ils se situent au quatrième rang, après les Portugais, les Algériens et les Marocains.

Lire la suite