Note historique : les Roms - Les discriminations tziganophobes

Sommaire

5) Les discriminations tziganophobes

Dans tous les pays d’Europe de l’Est, l’hostilité à l’encontre des Roms est impressionnante. Elle est séculaire, et touche tous les milieux. Cette hostilité est forte aussi en Europe de l’Ouest, France incluse. Les représentants des communautés roms dénoncent inlassablement le racisme qui les frappe.

Ce racisme se traduit par:
- le chômage et la misère extrême en Europe de l’Est (taux de pauvreté 4 à 10 fois supérieur chez les Roms en Bulgarie, Hongrie et Roumanie ; chômage partout bien plus élevé).
- une ghettoïsation dans des quartiers misérables, dans la même région.
- un sabotage en France de la loi Besson (juillet 2 000), qui prévoit l’aménagement d’aires de stationnement pour nomades dans les villes de plus de 5 000 habitants. Les maires, très souvent, parce que leurs électeurs les y poussent, traînent les pieds pour cet aménagement. Il y a 10 000 places alors qu’il en faudrait 4 fois plus.
- un échec scolaire massif. Conséquence en Europe de l’Est : les gadjés (non-roms, en langue romani) fuient les écoles où les enfants roms sont nombreux
- une mortalité infantile considérable : Médecins du Monde note en 2007 dans les bidonvilles roms de la région parisienne que seule une grossesse sur deux aboutit à la naissance d’un enfant vivant.
- un long silence sur le génocide nazi anti-tzigane,et sur les camps de regroupement en France (les plaques commémoratives sont récentes).

Les Roms ont souvent gardé les traits physiques de leur lointain pays d’origine, l’Inde. Ils ont la peau foncée, les cheveux noirs. Ils sont donc une minorité visible.

Partager cette page :
  • Qu'est-ce qu'un étranger ?

    Dans un monde marqué par les migrations, le terme d'« étranger » doit être défini précisément afin d'éviter toute incompréhension ou tout amalgame.

  • Les Roms en quelques lignes

    Ce mot remplace depuis quelques années le mot « Tsigane ». Il désigne un groupe humain qui a migré en 4 ou 5 siècles (XI°-XV°) de l’Inde du Nord, sa région d’origine, jusqu’en Europe .

  • Yougoslavie et Kosovo : Enver est arrivé en France en 1974 (vidéo)

    Le premier à être venu en France est Enver, en 74, suite à une offre d'embauche à l'ambassade de France en Yougoslavie.

  • Apatride : clandestinité forcée

    Selon la Convention de New York du 28/09/1954, le terme d’« apatride » s’applique à toute personne qu’aucun État ne considère comme son ressortissant par application de sa législation.

  • Comtois de souche ? (l’endogamie)

    Chaque année, certains mots apparaissent dans nos dictionnaires ; aucun ne semble en disparaître et pourtant, selon moi, le mot « race » devrait en être banni. Yes we can !

  • Europe de l'Est : un Rom de Macédoine contraint de fuir son pays (vidéo)

    Monsieur Gola est originaire de Macédoine; il a dû fuir son pays après avoir été le dirigeant d'un mouvement qui protestait notamment contre le renvoi du directeur d'une école d'un quartier Rom.

  • L'ex-Yougoslavie

    Dans le nord des Balkans, pas loin de la France (Belgrade est à peine plus éloigné de Paris que ne l'est Rome, 1 400 km contre 1100) ) a existé au XXème siècle, pendant 74 ans (1918-1992 avec une parenthèse en 1941-1945) un Etat nommé Yougoslavie.

  • Guadeloupéenne et Vietnamienne

    « Je suis métisse... Ma mère avait trahi sa patrie. » Madame Lang témoigne de son enfance extrêmement difficile au Vietnam, jusqu'à son installation en Franche-Comté.

  • Europe de l'est : Rom de Macédoine , témoignage vidéo

    Monsieur Gola est originaire de Macédoine. Il a dû fuir son pays après avoir été le leader d'un mouvement de revendications rom, à la suite du renvoi du directeur d'une école d'un quartier Rom.