Note historique : les Roms - Les yéniches

Sommaire

7) Les yéniches

L’expression « gens du voyage » (voyageurs, travellers…) englobe les Roms et un groupe original, les yéniches. L’opinion a du mal à les distinguer.
Les yéniches , souvent appelés « Tziganes blancs », ne sont pas ethniquement des Roms. Ils ont le type européen (cheveux clairs, yeux bleus ou verts). Leur origine est incertaine : certains d’entre eux s’affirment de descendance celte. Beaucoup évoquent la fusion de groupes de déserteurs et de paysans appauvris lors des guerres de religion en Allemagne du Sud (XVI°-XVII° siècles).
Leur langue est un idiome germanique. Ils sont nombreux en Allemagne, en Suisse, Autriche, France du Nord-Est (Alsace, Lorraine, Franche-Comté). Leurs noms sont souvent germaniques. Yéniches connus : les Marx Brothers (juifs et yéniches), le chanteur Stephan Eicher, le boxeur Christophe Dettinger.
Leur mode de vie est identique à celui des Roms germanisés que sont les Manouches, avec qui les liens sont nombreux. Les métiers traditionnels sont les mêmes : rémouleurs, vanniers, ferrailleurs.

Partager cette page :
  • Qu'est-ce qu'un étranger ?

    Dans un monde marqué par les migrations, le terme d'« étranger » doit être défini précisément afin d'éviter toute incompréhension ou tout amalgame.

  • Les Roms en quelques lignes

    Ce mot remplace depuis quelques années le mot « Tsigane ». Il désigne un groupe humain qui a migré en 4 ou 5 siècles (XI°-XV°) de l’Inde du Nord, sa région d’origine, jusqu’en Europe .