L'immigration marocaine en Franche-Comté et à Besançon - Conclusion

Sommaire

Ainsi, l'immigration marocaine importante depuis les années 1960 obéit à la loi de l'offre de d'emploi, aux impératifs économiques comme elle répondait avant aux besoins de guerre et aux relations de domination imposée par l'entreprise coloniale française. Avec le regroupement familial, on assiste au passage d'une immigration masculine à une population plus féminine. Au total, les Marocains immigrés représentent la première nationalité étrangère de la région Franche-Comté où ils favorisent l'installation dans les villes dont  Besançon (industrielle et abritant l'université) afin de résoudre la question de l'emploi et du logement. Si les adultes sont les gardiens d'habitudes et de modes de vie hérités de leur passé au Maroc, les plus jeunes tendent à réaliser leur projets et leur avenir en France.

Partager cette page :
  • Si tu me lâches, je suis perdue, je ne sais même pas comment rentrer

    Yamina m’accueille avec douceur et réserve. Peu à peu, la distance se dissout, nous nous rencontrons.
    Au Maroc, elle avait 5 frères et 3 sœurs. Elles est arrivée en France en 1979, en août.

  • Témoignage d'un ancien tirailleur marocain

    Monsieur B.B. Habite à Planoise,

    Je suis né dans un village de 3000 habitants dans le Nord du Maroc. Je ne connais pas la date exacte de ma naissance. A l'armée, le médecin m'a regardé et  a dit que ma date de naissance sera le premier janvier 1930, mais je pense être plus jeune.

  • Hajar la métisse : et pourquoi on ne changerait pas les choses?

    Rencontre à l'espace solidaire de Planoise lors de la préparation d'une table d'hôtes.

  • Abdellatif Targhaoui, conteur

    Abdellatif Targhaoui a transformé le jeu des chaises musicales en un jeu des chaises conteuses. Celui où on n’enlève plus de chaises quand il en reste deux et qui se révèlent être celles qui incitent à conter.

  • On est venus en contrat de migration

    M. et Mme El Garche, venus du Maroc, sont des habitants des tours de l'Amitié. Ils sont arrivés en France en 1970, et racontent les aléas du parcours de M. El Garche, ouvrier, chef d'équipe puis... chômeur et retraité.

  • Si tu travailles, demi-tour au Maroc

    Madame Z. arrive à Besançon en 1974 pour rejoindre son mari qui travaillait en France depuis 1957. Entretien avec M. et Mme Z et leur fille :

  • Epicerie sociale

    Partir pour retrouver les siens. Pour moi le voyage, c‘est un transfert de climat, une sorte de transformation qui se construit par des relations humaines.