L'immigration marocaine en Franche-Comté et à Besançon - L'immigration marocaine en Franche-comté et à Besançon

Sommaire

II. L'immigration marocaine en Franche-comté et à Besançon

 

La Franche-Comté n'est pas la première région d'accueil des migrants marocains (l'Ile-de-France, la Provence-Alpes-Côte-d'Azur, la région Rhône-Alpes et le Nord-Pas-de-Calais sont en tête des régions d'accueil) mais les Marocains y représentent la première nationalité étrangère dans les années 1990, soit 16507 personnes (recensement de l'INSEE de 1990).
Avec la seconde guerre mondiale, le huitième Régiment des Tirailleurs marocains s'était installé à Belfort et Lons-le-Saunier. La Division d'infanterie coloniale marocaine et le Régiment d'infanterie coloniale du Maroc aident les troupes et les tirailleurs à libérer la région mais peu d'entre eux resteront après la guerre. 
Les migrations marocaines sont, dans une large mesure, récentes et poursuivies tardivement; de la fin des années 1960 aux années 1980. Ainsi, pour la Franche-Comté, Myriam Moubtassim remarque que la majorité des marocains s'installent dans le départements du Doubs. Besançon, avec ses industries, son rôle de capitale régionale et la présence de l'université est une zone de concentration des immigrés marocains en Franche-Comté. La ville regroupe, sur l'ensemble de ses cantons 2101 Marocains en 1990, soit 1,7% de la population totale et 19% des étrangers. Les Marocains se retrouvent surtout dans les grands ensembles périphériques et les zones de H.L.M. telle que Planoise.
Ainsi, les migrants marocains, en majorité des ouvriers se retrouvent à proximité des sites de production (comme l'entreprise Peugeot à Sochaux, Montbéliard, Valentigney). La répartition de la population marocaine répond donc essentiellement à des facteurs d'ordre économique.

 

Partager cette page :
  • Cité Amitié : témoignage de M. Z., Marocain

    Un résident Marocain de la cité Amitié raconte ses pérégrinations d'engagé dans l'armée française, puis sa réinsertion dans la vie civile, entre la guerre d'Indochine et les années 1970.

  • Madame Boulanoire venue du Maroc en 1960

    Madame Boulanoire revient sur sa vie, de sa naissance au Maroc à sa venue en France pour rejoindre son mari qui était militaire.

  • Abdellatif Targhaoui, conteur

    Abdellatif Targhaoui a transformé le jeu des chaises musicales en un jeu des chaises conteuses. Celui où on n’enlève plus de chaises quand il en reste deux et qui se révèlent être celles qui incitent à conter.

  • Si tu travailles, demi-tour au Maroc

    Madame Z. arrive à Besançon en 1974 pour rejoindre son mari qui travaillait en France depuis 1957. Entretien avec M. et Mme Z et leur fille :

  • Témoignage d'un ancien tirailleur marocain

    Monsieur B.B. Habite à Planoise,

    Je suis né dans un village de 3000 habitants dans le Nord du Maroc. Je ne connais pas la date exacte de ma naissance. A l'armée, le médecin m'a regardé et  a dit que ma date de naissance sera le premier janvier 1930, mais je pense être plus jeune.

  • Si tu me lâches, je suis perdue, je ne sais même pas comment rentrer

    Yamina m’accueille avec douceur et réserve. Peu à peu, la distance se dissout, nous nous rencontrons.
    Au Maroc, elle avait 5 frères et 3 sœurs. Elles est arrivée en France en 1979, en août.

  • Mr X, marocain, rejoint sa femme

    « Je suis arrivé par regroupement familial. Mon épouse est de la même région du Maroc que moi. Je me suis marié là-bas au Maroc en 1997 et je suis arrivé en France en 2000. »