Sauvegarder les archives privées

Le site Migrations a noué un partenariat avec l'association AncrAges à Marseille afin de bénéficier de son expérience en matière de collecte et de sauvegarde du patrimoine privé de l'immigration.

Le site Migrations à Besançon est le fruit d'une communauté de contributeurs qui, peu à peu, constituent l'histoire et les mémoires des migrations dans notre ville. Cette démarche collaborative s'est trouvé en résonance avec le travail mené à Marseille par l'association AncrAges.

Alain Gagnieux et Odile Chopard ont suivi deux journées de stage auprès d'Ancrages  : "Archives privées de l'immigration, de la collecte à la valorisation" qui les ont confortés dans le souhait de poursuivre cette collaboration pour la mise en oeuvre d'un projet de même nature sur Besançon.

L'association AncrAges telle qu'elle se présente :

"POUR LE DEVELOPPEMENT D’UN FONDS PRIVE SUR LES MIGRATIONS.

AncrAges réunit des personnes qui sont sensibles aux questions de l'altérité, qui souhaitent inscrire la question migratoire dans le patrimoine national et promouvoir le développement équitable des savoirs sur les migrations.

Notre démarche ne s’apparente pas à un devoir de mémoire mais à vocation à promouvoir le travail de mémoire sur les questions migratoires. Travail rendu possible par la multiplicité et la diversité des sources mises à disposition de l’historien. Le recours à la mémoire serait justement un moyen de « rompre » avec les discours qui ont réduit depuis plus de vingt ans la question de l’immigration à un problème. Nous nous inscrivons donc dans un usage entreprenarial, qui vise à produire une plus value symbolique par la production et la promotion de projets patrimoniaux à visée civique et pédagogique.

Des parcours migratoire aux personnes issues de…, qui reçoivent la migration en héritage, chacun détient une part d’expériences et de savoirs. De l’héritage au partage, AncrAges promeut l’idée de relever le défi d’une co construction des sources de connaissance sur les migrations en mettant à contribution les migrants, eux-mêmes. Il s’agit de faire appel à la mémoire des communautés et des individus pour constituer un fonds d’archives privées sur « l’expérience migratoire ». L’évocation des causes de départs puis des conséquences, notamment en matière d’acculturation, processus qui implique la réinvention des identités et des cultures.

Equitable, car il s’agit que les migrants et leurs descendants apportent leur contribution à ce fonds culturel et patrimonial, qu’ils puissent éviter la folklorisation de leur culture d’origine et contribuer à l’inscription de leur parcours au sein du patrimoine national.

Pour AncrAges, il s’agit de participer à la capitalisation patrimoniale des parcours migratoires et d’accompagner ces archives privées vers les fonds patrimoniaux publics. Sauvegarder la mémoire des migrants, notamment ceux issus des migrations post-coloniales participe de la volonté pédagogique d’appréhender les modes de peuplement en France et de permettre une multiplication des sources dont les migrants et leurs familles ne sauraient être exclus. Notre démarche est également motivée par le constat préoccupant du risque de disparition de nombreux documents personnels, souvent trop fragiles parce qu’ignorés ou éphémères."

source : http://ancrages.org

L'association AncrAges est partenaire de la coopérative patrimoniale "Hôtel du Nord" qui met en application les principes de la Convention de Faro

Le Droit au patrimoine tel que Hôtel du Nord le présente :

"Le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté est reconnu par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Avec la Convention de Faro le Conseil de l’Europe l’a précisé pour le patrimoine culturel en proposant de reconnaitre à chaque personne, seule ou en commun, le droit de bénéficier du patrimoine culturel et de contribuer à son enrichissement.

C’est à dire à titre d’exemple le droit de désigner de ce qui fait patrimoine pour soi, de prendre part aux choix de sa mise en valeur ou de donner son avis sur l’usage qui en est fait, seul ou en commun.

La définition du patrimoine prise en compte inclut tous les aspects de notre environnement résultant de l’interaction dans le temps entre les personnes et les lieux. Ce patrimoine n’est ni statique, ni immuable. Au contraire, notre action humaine le définit et redéfinit en permanence.

Hôtel du Nord est une application des principes de la Convention de Faro entrée en vigueur en juin 2011

> LIRE LA CONVENTION DE FARO
> LIRE LE RAPPORT EXPLICATIF
> GLOSSAIRE et site de Hôtel du Nord

Partager cette page :
  • Inventaire bisontin des archives de l'immigration

    Le partenariat entre Génériques, le site Migrations à Besançon, les Archives municipales et les Archives départementales initié en 2010 a permis la mise en ligne de documents numérisés. Ils sont accessibles grâce au catalogue Odysséo qui permet d'identifier et de localiser les sources de l'histoire de l'immigration en France de 1800 à nos jours.

  • Un premier lot d’archives sur le Net

    En partenariat avec Génériques, les Archives départementales du Doubs et les Archives municipales de Besançon, l’équipe du site Migrations à Besançon a inauguré la publication, via Internet, d’un premier lot d’archives numérisées relatives à l’immigration à Besançon.

  • Rendre accessible le patrimoine des migrations

    Le site migrations a noué un partenariat avec l'association Génériques afin d'intégrer les archives bisontines de l'immigration dans les bases de données nationales et européennes