Nos ancêtres les gauloises

Dans le cadre du « Mois du film documentaire » de 2011, une collaboration entre Nadine Rayssac (Centre Régional de Documentation Pédagogique), Tanja Nikolova (site « Migrations à Besançon » du CCAS) et Hamid Daoui (Centre Nelson Mandela) a permis le 28 novembre la projection du film de Christian Zerbib : « Nos ancêtres les gauloises, dans l'univers des mères de l'immigration ».

Un « documentaire qui retrace la trajectoire de dix mères issues de l'immigration, […] écrit et réalisé par Christian Zerbib, suit la préparation d'une pièce de théâtre qui met en scène les histoires de ces femmes venant de Turquie, d'Afghanistan, du Cambodge, du Sénégal, du Gabon, du Togo, du Maroc, du Brésil ou encore des Pays-Bas.

Venues de tous ces horizons, dix femmes françaises d'origine étrangère, âgées de 40 à 74 ans, racontent leur trajectoire. Pas à pas se façonne leur engagement dans l'aventure artistique que le film a provoqué : une pièce de théâtre écrite avec les mots de ces mères à partir de leurs témoignages.

Elles saisissent alors cette chance de transmettre leur vécu à leurs proches et au grand public... »

Un public nombreux a pris part à l'évènement, environ 140 personnes ; des lycéens de Tristan Bernard étaient présents ainsi que des habitants de Planoise, des membres de structures culturelles, éducatives, sociales et associatives bisontines...

Projection débat Nos ancètres les gauloises - photo Sarah RITTER

Deux des comédiennes avaient fait le déplacement et ont ainsi pu présenter le documentaire et alimenter le débat qui a suivi la projection.

Après de chaleureux applaudissements, plusieurs thèmes ont été abordés dans cette discussion comme celui de la transmission de leur expérience à leurs enfants. Il semble que si la transmission culturelle compte dans la construction de l’identité personnelle, la difficulté de raconter son histoire migratoire, de transmettre son vécu historique, rend délicat ce partage intergénérationnel. Monter sur les planches a été un moyen d’exprimer leur histoire aux enfants, à la famille, aux autres en général.

Projection débat Nos ancètres les gauloises - photo Sarah RITTER

S'en est suivi un pot (des boissons et des douceurs sucrés préparées en partie par l'équipe des « Saveurs du monde »), pendant lequel les discussions ont continué et où l’assistance a pu elle aussi raconter des anecdotes, des morceaux de vie, son arrivée en France, son appartenance culturelle etc...

Projection débat Nos ancètres les gauloises - photo Sarah RITTER

Le groupe de femmes du blog « Miroirs de femmes » était dans la salle et certaines ont émis l'envie, elles aussi, de partager leur vécu sur les planches... affaire à suivre!

Partager cette page :
  • Miroirs de femmes, reflets de quartiers

    Nous sommes un groupe de femmes, d’origines, de cultures, de milieux, de générations et de quartiers différents. Certaines d’entre nous se rencontrent depuis longtemps dans les différentes actions menées depuis des années par les services des Espaces solidaires du CCAS et de la Ville de Besançon. D’autres viennent de nous rejoindre ou le feront progressivement.

  • Accueil de femmes nouvellement arrivées en France

    Le site « Migrations à Besançon » et les actions sociolinguistiques du CCAS ont proposé la mise en œuvre d’un projet d’accueil s’adressant à des femmes étrangères arrivant en France afin de favoriser leur intégration.

  • Un bouquet de chaperons rouges

    La pièce « Le petit chaperon rouge », présentée au Théâtre de l’Espace dans huit langues différentes a émerveillé les enfants, les parents et les  accompagnateurs d’écoles maternelles Saint-Exupéry et Charles Fourier.