Le lycée Jules-Haag s’empare du thème de l’«Autre»

Des témoins du site migrations vont rencontrer les élèves et témoigner de leur parcours. Les élèves réécrivent leur histoire et en font un spectacle

Durant l’année scolaire 2009-2010, quelques professeurs du lycée Jules-Haag, notamment Ghislaine Schreiber, professeure de français, Agnès Vivenot professeure d’éducation physique et sportive et Jean Pierre Costille, professeur d’histoire, ont fait travailler une classe de seconde européenne sur le thème de l’ « Autre » :

celui qui est nié, exploité et soumis, mais aussi celui qui apporte la différence, la diversité et d'autres ouvertures aux problèmes de la vie. Les professeurs ont fait appel au site Migrations pour que les élèves puissent rencontrer quelques-uns parmi ces « autres » : des migrants ou des enfants de migrants.
Les élèves ont travaillé à monter un spectacle, à la fois théâtral et dansé. La représentation a eu lieu en juin 2010

Spectacle Lycée Jules Haag
Ce spectacle s’est déroulé en quatre parties:
- la première consistait en une théâtralisation d'extraits de témoignages écrits célèbres ( Si c'est un homme de Primo Levi, les Mémoires de Frédérick Douglas, esclave noir américain, de Géronimo, de Las Casas, des textes de Daenincks) qui établissent un constat des dégâts causés par le racisme, le colonialisme et l'intolérance religieuse, en particulier.
- la deuxième partie définissait les causes politiques, socio-économiques, culturelles et religieuses de ces dégâts, avec la participation d'auteurs comme Montesquieu, Louis Ferdinand Céline ou Jean Claude Carrière.
- la troisième partie laissait la parole aux opprimés: le tahitien du Supplément au voyage de Bougainville de Diderot, le juif du Marchand de Venise de Shakespeare, le noir d'Aimé Césaire, le palestinien de Boucherie de l'espérance de Kateb Yacine, entre autres

Jules Haag Témoins

Pour la quatrième partie, les élèves ont interprété le témoignage de trois personnes, immigrées ou " issues de l'immigration", appartenant à trois générations différentes et à différentes cultures: Yvonne Mété-N'Gueumeu, centrafricaine, Hayate Hakkar, et Khedafi Djelkhir, dont les parents sont d'origine algérienne, rencontrés grâce au site Migrations. Tous les trois avaient témoigné sur notre site, et ils ont accepté de venir rencontrer, chacun à leur tour, les élèves de la seconde européenne du lycée. Les entretiens ont été à chaque fois très libres, et chacun des trois témoins a pu développer ses propres convictions, ses sentiments profonds. Sur le plan humain et émotionnel, les rencontres ont vraiment apporté un « supplément d’âme » comme l’on dit ! Et c’est de cela que se sont nourris les élèves pour réécrire à leur façon les propos d’Yvonne, Hayate et Khedafi pour les mettre en scène et en faire des « grands témoins » de leur spectacle. C’est en effet par eux que se terminait la représentation des élèves de Jules-Haag.


Témoignage d'Yvonne Mété-N'Gueumeu

Témoignage d'Hayate Hakkar

Témoignage de Khedafi Djelkhir

Ces textes ont été écrits par les élèves à la suite de la rencontre avec ces 3 témoins

L’inventivité du spectacle est sans aucun doute sa qualité la plus évidente, celle qui se remarque en premier. L'ensemble de ces textes et témoignages était ponctué, souligné, par des danses entièrement créées et interprétées par les élèves (Danse d"Auschwitz, Danse de la diversité, Danse des réfugiés, sans papiers, frontières, identité nationale ….et même une recette de cuisine du site migrations !).

Il faut surtout noter que le choix des textes et leur mise en situation, à la fois mise en scène et juxtaposition de genres divers et de propos opposés, offraient aux spectateurs l’occasion d’une véritable réflexion. Tout en prenant un vrai plaisir à voir le jeu de certains des acteurs !

La soirée s’est terminée par un buffet de gâteaux des pays du monde entier, confectionnés par les élèves : la nourriture non seulement comme expression de la diversité culturelle mais aussi comme symbole universel de partage.

Partager cette page :
  • Les enfants migrants dans le monde

    On estime qu’aujourd’hui, environ un tiers des migrants sont des enfants ou des jeunes de moins de vingt ans. Ils représentent une proportion de plus en plus forte du flux total annuel de migrants en provenance des pays en développement.

  • Qu’est-ce qu’un réfugié ?

    « Un réfugié est une personne qui, ‘‘ craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ’’. (Convention de 1951 relative au statut des réfugiés).

  • Qu’est-ce que l’Ofpra ?

    L’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (Ofpra) est un établissement public, qui joue un rôle essentiel dans les migrations vers la France.

  • Qu’est-ce qu’un migrant ?

    Un migrant est une personne qui se déplace entre son pays et des pays étrangers, ou qui rentre dans son pays depuis l’étranger. Les raisons de la migration peuvent être diverses.