Un étudiant péruvien qui s'intègre facilement

Mon séjour à Besançon pendant ces deux mois et demi a été mon premier séjour de longue durée en Europe. D’ailleurs, c’est la première fois que je viens en Europe.

Avant d’arriver à Besançon, j’ai pu visiter Paris, Lyon et Grenoble. Je trouve que chaque ville a un charme spécifique, c’est-à-dire des caractéristiques qui lui sont propres. Or, Besançon présente d’emblée aux touristes des attractions touristiques historiques et naturelles auxquelles j’ai eu la posibilité d’avoir accès. J’ai trouvé génial le rapport avec la nature, comme les marchés à côté de la rivière et les réunions au bord du Doubs avec les étudiants étrangers du CLA pendant l’été. Là, j’ai pu connaître des Mexicains, et des personnes de beaucoup de pays. Ce rapprochement facile dans des endroits tranquilles pour échanger avec d’autres étudiants de differents pays, c'est le côté formidable de cette ville, et j’espère qu’on ne le perdra jamais. Je trouve géniales aussi toutes les activités culturelles qu’on organise souvent dans les parcs et sur les places de toute la ville, ou même dans beaucoup d’endroits à la fois, comme le festival Musiques de rues.
Par ailleurs, je pense que l’Université, et en particulier la faculté où je vais étudier, sont géniales. Il y a aussi un accès facile aux activités sportives de tous genres à la Bouloie, plus précisément aux SUAPS et STAPS. Je fais du basket et j’ai pu côtoyer beaucoup de sportifs de haut niveau. La fac de lettres offre des cours très intéressants et pluridisciplinaires, et le cadre d’études me permet de développer tout mon potentiel. Je sens que les professeurs et les élèves accueillent formidablement les élèves étrangers. J’ai pu voir un fort mouvement de fidèles catholiques de tous âges et aussi des jeunes ; il y a beaucoup d’églises, de la même façon qu’au Pérou, alors d’une certaine manière cela m’a permis de me faire des amis et de me sentir accueilli et plus à l’aise. J’ai pu aller deux fois aux aumôneries des étudiants, ce sont des réunions d’étudiants catholiques toutes les deux semaines. J’ai pu aller quelques mardis à la messe dans une communauté près de la cathédrale, où sont allés des jeunes et de personnes de la même communauté (c’est la commnauté qui organise les aumôneries). En fait, la famille qui m’a acueilli est catholique aussi, c’est aussi grâce à eux que j’ai pu avoir contact avec la communauté dont je viens de parler.
J’ai connu cinq Péruviens qui sont venus étudier ici, trois filles à la fac de lettres, et un garcon et une fille qui font une maîtrise de droit à la Bouloie. J’ai pu bien parler avec eux et participé à quelques activités culturelles.

Partager cette page :