Entretien avec Jean-Louis Tournut, principal du collège Diderot (Besançon, Planoise)

Sommaire

En 2009, on compte 253 Réseaux Ambition Réussite (RAR) en France. Ils font presque tous partie des Zones d’Éducation Prioritaire (ZEP) définies par l’Éducation nationale.

Le RAR auquel appartient le collège Diderot, à Besançon, est le plus important de la région Franche-Comté, et regroupe un collège, quatre écoles primaires et huit écoles maternelles. Il se situe dans une zone urbaine excentrée de Besançon, Planoise, composée de grands ensembles. Pour l’année scolaire 2008-2009, les 780 élèves du collège Diderot sont issus de 42 nationalités différentes, si l’on prend en compte le pays de naissance.

L’équation ZEP (ou RAR) égale présence importante d’enfants issus de l’immigration résulte d’une mauvaise information – ou d’une volonté de discrimination. En effet, dès la création des ZEP, à la rentrée de septembre 1981, sous le gouvernement socialiste en place depuis le mois de mai précédent, le ministre demanda en urgence aux responsables académiques de signaler les zones où la présence d’ « enfants étrangers ou non francophones » était importante. Mais ce critère, pour décider ou non de la création d’une ZEP – et donc des aides supplémentaires que fournirait l’État – n’était qu’un critère parmi d’autres. Les autres critères étaient l’implantation géographique, la composition socio-économique des familles et la faiblesse des résultats scolaires. Très vite cependant, dans l’esprit du public, l’assimilation s’est faite entre ZEP et présence d’une forte proportion d’immigrés et d’étrangers . On voit, dans l’entretien qui suit, que l’on peut avancer d’autres explications aux difficultés scolaires des élèves de RAR.

 

Partager cette page :
  • Qu’est ce que la discrimination ?

    Selon la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Égalité), « une discrimination est une inégalité de traitement fondée sur un critère prohibé par la loi, comme l’origine, le sexe, le handicap, etc., dans un domaine visé par la loi, comme l’emploi, le logement, l’éducation, etc. »

  • Les harkis en quelques lignes

    La guerre d’Algérie a opposé entre 1954 et 1962 l’armée française et des dizaines de milliers d’Algériens musulmans à d’autres Algériens musulmans nationalistes membres du FLN.