Habib Benhamiba, poète-chansonnier-slameur

Une démarche artistique et un phrasé à part. Mais un homme à parts entières qui évolue sans cesse dans l’univers des mots, leur rythme, leur sens.

Habib BenhamibaHabib Benhamiba fait partie de ceux pour qui les syllabes chantonnent. Des mots qui vous imprègnent, ont une résonnance en vous et pour les autres. Véritable poète-chansonnier-slameur, il doit cet héritage culturel à ses ancêtres, les Chérifiens, sorte de poètes guérisseurs d’âmes algériens, surtout connus au Maroc. Cette oralité lui a surtout été transmise par son père, lui aussi jongleur de voyelles et de consonnes. Digne représentant du slam, Habib chantait beaucoup pour lui. Il écrivait beaucoup. Il a fini par créer une structure développement de rap/slam appelé paroles et consciences. Une appellation qui a du sens et pose de suite les bases de son dessein. Ecrire des textes en conscience, sans vulgarité aucune, et les transmettre à qui veut bien tendre l’oreille. Peser les mots, ne pas juger l’autre, faire preuve de solidarité et d’humanité. Une démarche très éloignée des chaines en or qui brillent que portent certains rappeurs. L’association paroles et consciences c’est la manière et l’expérience. Proposition d’ateliers d’écritures, travail avec des jeunes de différents quartiers. Arrivé à Besançon en 2004, TS (c’est son surnom Tout Simplement) a fait sa place. Il fait désormais du paysage culturel bisontin, son élixir de jouvence c’est la poésie, et on en prendrait bien un peu.
Ce reportage est jonché de phrasé d’Habib, un peu décalé...

 

Habib Benhamiba, chantre de la poésie urbaine



Paroles et Consciences

Lien vers son Myspace

Partager cette page :
  • Cœur sans soucis...

    Je suis né à Beauvais dans l’Oise le 19 mars 1959. De père algérien et de mère algérienne, natifs tous les deux de Biskra dans les Aurès où ils se sont mariés en 1955.

  • Rafika, deux cultures, "une forme d'entente"

    Rafika Hakkar est une chanteuse née à Besançon. Elle a passé son enfance dans ce qu'on a appelé les baraquements, avant que ne soit construite, vers 1968, la cité des Founottes.

  • Choisir entre deux pays : hésitation ou déchirement ?

    Le site migrations incite les élèves de 4e du collège Diderot à écrire leur histoire

  • Entre deux aéroports

    Je ne pense ni à mes parents, ni à ce pays que je viens de quitter, tout est confus, je ne comprends pas vraiment la raison de notre départ. Seule une image est claire : La France !

  • Mon pays d'origine: la France ? l'Algérie ?

    Curieux destin que le mien. Je suis née en France. Mon enfance était celle de toutes les petites filles. Puis un jour de mes neuf ans sans que je n’y comprenne rien -mes soeurs non plus d’ailleurs-, on a pris le train et le bateau. On partait pour l’Algérie en laissant tout derrière nous.

  • Sepharina: "La haine c'est très facile"

    Sepharina, jeune artiste bisontin depuis peu, s'inspire de son parcours à travers le monde et les cultures.

  • Rafik Harbaoui, conteur

    Rafik Harbaoui est un conteur bisontin, un conteur du monde. Il est aussi ponctuation.