Rafika, deux cultures, "une forme d'entente"

Rafika Hakkar est une chanteuse née à Besançon. Elle a passé son enfance dans ce qu'on a appelé les baraquements, avant que ne soit construite, vers 1968, la cité des Founottes.

Un souvenir pour elle de bonheur et de liberté.
Dans ce film, elle nous raconte comment lui est venue sa vocation de "chanteuse-danseuse" et comment elle a décidé de mêler ses deux cultures d'origine, l'une française, l'autre berbère, sa famille étant venue des Aurès, en Algérie, dans les années 1960.

 

Partager cette page :
  • Serious Road Trip, arts du cirque

    The Serious Road Trip est une association culturelle et sociale dont l’objectif est de venir en aide aux plus défavorisés par la pratique des arts du cirque.

  • Mon père était harki

    Je m'appelle Nora Dahmane et je suis fille de harki . L’intégration a été difficile. Nous, les harkis, on ne nous aime pas parce qu’on nous dit qu’on est des traîtres.

  • Le poids du silence

    La vie est une longue suite de transmissions, un passage de flambeau qui perdure depuis la nuit des temps. Aucune filiation n’est exempte de difficulté et de moments douloureux, mais l’absence de parole sur des événements traumatiques (dont la migration) peut provoquer de graves dommages.

  • Rafik Harbaoui, conteur

    Rafik Harbaoui est un conteur bisontin, un conteur du monde. Il est aussi ponctuation.

  • Je suis assis dans un grand fauteuil Algérie-France. Entretien avec Kader Attou

    Les débuts de la compagnie de Kader Attou, Accrorap.

  • Mon pays d'origine: la France ? l'Algérie ?

    Curieux destin que le mien. Je suis née en France. Mon enfance était celle de toutes les petites filles. Puis un jour de mes neuf ans sans que je n’y comprenne rien -mes soeurs non plus d’ailleurs-, on a pris le train et le bateau. On partait pour l’Algérie en laissant tout derrière nous.

  • Sepharina: "La haine c'est très facile"

    Sepharina, jeune artiste bisontin depuis peu, s'inspire de son parcours à travers le monde et les cultures.