Fodé Ndao

Le quartier de Planoise a vu naître il y a quelques années un centre de remise en forme, mis en place par Fodé Ndao, karatéka aux divers titres de champion:

universitaire, d’Afrique, de Suisse, vice champion Français et mondial. Les centres de remise en forme sont pourtant encore souvent l’apanage d’une clientèle de classe moyenne, voire aisée.

 

Fodé NdaoD’origine Sénégalaise, Fodé est un acteur sportif et social considérable, passionné par la diversité qui règne à Planoise, avec ses multiples cultures.

Parti de rien au Sénégal, Fodé nous raconte son étonnante ascension dans le monde du karaté, ses actions et les grands moments de sa carrière. Son parcours est ainsi imprégné des valeurs sociales que lui a transmises son père. Il s’exprime également sur l’image fausse du sportif célèbre et intouchable.

Fodé rappelle l’importance de l’échange culturel entre les individus. Il insiste sur le développement des qualités du sportif : amour du sport, humilité, persévérance, respect envers autrui...
Il évoque la priorité du  « combat contre soi-même », sur le combat contre l’autre.
Nous découvrons aussi comment Fodé réussit à susciter l’intérêt et la concentration chez les jeunes, afin de les impliquer au maximum dans ce qu’ils font, et leur montrer qu’ils ont des capacités, mais qu’il faut savoir les exploiter.

Fodé livre ses méthodes-clés, basées sur les échanges interculturels et humains. Il insiste également sur l’importance du sport pour les femmes : il se démocratise mais reste peu développé par rapport à l’offre sportive masculine. Il montre aussi qu’il n’y a nullement besoin d’avoir une licence sportive, pour pouvoir pratiquer un sport en club et se passer de compétition.



Fodé nous explique le succès de son concept « 100% femmes », les questions liées à la mixité et à la pudeur, à la laïcité et à la religion. Il souhaite également que les différents acteurs sociaux travaillent mieux ensemble et se rencontrent plus souvent.


Autant que possible, Fodé essaie de proposer des cours collectifs  qui satisfassent tout le monde en terme de mixité hommes-femmes, sachant que le respect de la laïcité est indispensable pour garantir l’intégrité de chacun. Ainsi, selon Fodé, la notion de respect est vitale pour vivre en société.

Partager cette page :