Témoignage d'un ancien tirailleur marocain - Travail au Rosemont

Sommaire

Je voulais rentrer au Maroc après 15 ans dans l'armée.
Mais ma  femme ne voulait pas rentrer.
J'ai trouvé une embauche chez Croppet au Rosemont. De 1967 jusqu'en 1985, jusqu'à  la fermeture. Il y avait les palettes, la poitrine, les jambons fumés.
Usine Croppet du Rosemont
J'ai fait plusieurs postes. J'ai fumé dans le four, fait le désossage, on coupait le jambon.
En 1985, le Rosemont a déposé le bilan, j'ai été licencié.
J'avais 55 ans. J'ai été mis en préretraite.

Usine Croppet du RosemontJ'ai eu 2 accidents de travail : en 1977, je nettoyais le four après avoir fait cuire le jambon. J'ai glissé à cause du produit  qu'on mettait dans le four pour le nettoyer. Je suis tombé sur mon épaule.
En 1978, je suis descendu à la cave pour remonter le jambon.  L'ascenseur s'est arrêté entre 2 étages. Le mécanicien a ouvert la porte. Je suis monté sur un chariot. J'ai glissé et je suis tombé sur l'autre épaule.
Avant en 1960, quand j'étais dans l'armée, je passais une épreuve pour être officier : la corde lisse. J'ai glissé et je me suis tassé des vertèbres.

Partager cette page :
  • Esclavage et colonisation

    Situation d’un homme privé de liberté, qui est devenu la possession d’un autre homme qui peut faire de lui ce qu’il veut,