Regard d'un étudiant Centrafricain sur la France

La République Centrafricaine se situe au coeur du continent africain. Ancienne colonie française, indépendante depuis le premier décembre 1958, on entend très peu parler de ce pays dans les médias français.

drapeau République CentreafricaineFlorin Gohi est un jeune Centrafricain qui a quitté son pays pour la France, afin de préparer un diplôme d'expert-comptable. Depuis six ans, Florin a appris à s'adapter à cette nouvelle vie «française», à comprendre les fonctionnements de notre société, les habitudes culturelles, tout en gardant précieusement en lui les valeurs et la culture de son pays. Florin nous livre deux regards : un regard nostalgique sur son pays d'origine, et un regard nouveau sur la France, pays colonisateur hier, pays d'accueil aujourd'hui. Entre la France et la République Centrafricaine, le cœur de Florin balance.

 Florin nous présente son pays à travers sa géographie, son drapeau.

Il revient sur son enfance à Bangui et sur l'importance de la musique dans la vie du pays.

Il nous explique ensuite la différence entre la vision qu'il se faisait de la France quand il habitait en République Centrafricaine et la réalité qu'il a découverte en venant étudier à Besançon : les français ont une image très dégradée de l'immigré quel qu'il soit

Florin s'interroge sur ses projets après la fin de ses études

En savoir plus sur la République Centreafricaine.

Partager cette page :
  • Qu'est-ce qu'un étranger ?

    Dans un monde marqué par les migrations, le terme d'« étranger » doit être défini précisément afin d'éviter toute incompréhension ou tout amalgame.

  • Nous voulions faire pression sur le gouvernement de Damas pour arrêter les violences

    Je suis parti de Syrie il y a deux ans, en juin 2012, pour participer à la conférence pour la paix de l’opposition syrienne au Caire, et avant j’étais à une réunion en tant que membre du comité préparatoire pour cette conférence à Istanbul pendant 10 jours.

  • Les cerveaux qui se perdent...

    Elle vit depuis huit ans à Besançon. Cette jeune diplômée guinéenne veut rentrer en Guinée, pour développer des projets relatifs à son doctorat en Sciences du Langage. Elle a décroché son diplôme le 14 janvier 2011, à l’Université de Franche-Comté, avec une mention très honorable et les félicitations du jury.

  • Au Soudan, c'est moi qui aidait les autres.

    «Je suis en France pour préparer mon doctorat ». «Mes premiers pas en France datent de 1999. Je suis venu à Besançon après mes études dans mon pays, je suis resté un an et j’ai obtenu mon Master 1 en Sciences du Langage».

  • Témoignage: les conditions d'études d'un étudiant guinéen dans les années 1960-1970

    Ousmane Bangoura nous décrit le début de ses études à la faculté de sciences à Besançon en 1964. Il était alors l'un des seuls étudiants africains.

  • « On m’appelait la veuve »

    Mon mari a pris sa retraite, il venait tous les deux ans mais il restait plus longtemps. Entre trois et cinq mois. Un jour, il m’a proposé de venir en France pour un mois de vacances.

  • Bita, Iranienne, depuis 34 ans à Besançon

    Je suis Iranienne. Je suis née à Téhéran le 1er novembre 1953.
    On était 2 soeurs. Je viens d'une famille assez aisée. Mon père était cadre, conseiller de 5 ministres du shah.

  • Note historique : les Roms

    Leur contrée d'origine est en Inde. Ils sont aujourd'hui la plus importante minorité transnationale d'Europe