Note historique: Les pieds noirs d'Algérie

Sommaire

L’expression « pieds-noirs » est tardive. Son origine est discutée : allusion aux chaussures portées par les colons, qui les distinguaient des pieds nus des Musulmans ?

On désigne du nom de pieds-noirs la population d’origine européenne qui s’installa et fit souche française dans les trois pays du Maghreb après la colonisation de ces pays par la France en 1830 (Algérie), 1881 (Tunisie), 1912 (Maroc), et qui gagna ou regagna, en majorité ou totalement, la métropole après les indépendances survenues en 1955 (Tunisie), 1956 (Maroc) et 1962 (Algérie).

 

1) Définition

Le terme est surtout utilisé pour désigner les pieds-noirs d’Algérie, de loin les plus nombreux, et dont le départ fut le plus brutal. C’est d’eux que nous parlons ici
Termes synonymes : Européens d’Algérie ; Français d’Algérie ; après 1962 : rapatriés d’Algérie.

  • L’expression « pieds-noirs » est tardive. Son origine est discutée : allusion aux chaussures portées par les colons, qui les distinguaient des pieds nus des Musulmans ? Comparaison ironique, apparue au Maroc, avec la tribu indienne d’Amérique du Nord portant ce nom ? JJ Jordi  (« Les Pieds noirs », 2009, pp. 17-24) fait l’histoire de cette appellation. Une chose est sûre : elle ne s’impose que vers 1960-62. Elle a pu avoir une nuance péjorative à l’origine. Elle n’est plus péjorative depuis plusieurs décennies.
  • En 1960, l’Algérie avait environ 10,5 millions d’habitants. Les pieds-noirs étaient 1 021 047 (dont 130 000 Juifs)  et les Algériens musulmans 9 487 000. (D. Lefeuvre, ibid.)

 

Partager cette page :
  • Les pieds noirs d'Algérie en quelques lignes

    On appelle pieds-noirs les Européens venus s’installer en Afrique française du nord (AFN : Maroc, Algérie,Tunisie) au temps de la colonisation, notamment les Européens d’Algérie.