Note historique: Les pieds noirs d'Algérie - Livres, Films, BD, Sites

Sommaire

 

LIVRES-FILMS-BD-SITES

DES LIVRES
Jean-Jacques Jordi : trois volumes aux éditions « Autrement », deux dans la collection « Mémoires » : « Alger 1860-1939 », avec JL Planche (1999), et « Alger 1940-1962 » avec Guy Pervillé (1999), et un dans la collection « Français d’ailleurs, peuple d’ici » : « 1962 : l’arrivée des Pieds-Noirs » (1995).
Jean-Jacques Jordi, « Les Pieds-Noirs », Le Cavalier Bleu, collection Idées reçues, 2009, 181 pages.
Jeannine Verdès-Leroux, « Les Français d’Algérie de 1830 à aujourd’hui. Une page d’histoire déchirée », Fayard, 2001, 492 pages. Un très gros travail, fondé sur de vastes lectures, et sur 170 interviews de pieds-noirs de tous statuts et de toutes opinions.
Pierre Mannoni, « Les Français d’Algérie », L’Harmattan, 1993. Très vivant et précis sur la vie quotidienne des pieds-noirs avant la Guerre d’Algérie, 288 pages.
Raphaël Delpard, « L’Histoire des Pieds-Noirs d’Algérie », éditions Michel Lafon, 2002, 302 pages.
Daniel Lefeuvre, « Les Pieds-Noirs », in « La Guerre d’Algérie, la fin de l’amnésie », dir. Mohammed Harbi et Benjamin Stora, Robert Laffont, 2004, pages 267 à 286.
Eric Savarese, « Algérie, la guerre des mémoires », éditions Non-Lieu, 2007.
Benjamin Stora : au moins quatre livres : 1) « Le transfert d’une mémoire. De l’Algérie française au racisme antiarabe », La Découverte, 1999. 2) « La gangrène et l’Oubli », La Découverte, 2005. 3) Les Trois exils, Juifs d’Algérie », Stock, 2006.  4) « La Guerre des Mémoires. La France face à son passé colonial », L’Aube, 2007.
Gilles Manceron, Hassan Remaoun : « D’une rive à l’autre , la guerre d’Algérie de la mémoire à l’histoire », Syros, 1993.
Albert Memmi : « Portrait du Colonisé . Portrait du Colonisateur », collection Folio-Actuel. Un  classique, paru en 1957. Un miroir cruel tendu aux pieds-noirs et à tous les colonisateurs.
Marie Cardinale : « Les pieds-noirs », Place Furstenberg éditeurs, 1994.
Jacques Fieschi : L'homme à la mer, Editions Lattès, 1990.

SUR LA GUERRE D’ALGERIE ET LA DECOLONISATION
Nous ne pouvions pas, dans le cadre de ces pages sur les pieds-noirs, être précis sur les événements de la Guerre d’Algérie.
L’internaute intéressé se reportera à l’un des livres de base :
Benjamin Stora, « Histoire de la Guerre d’Algérie 1954-1962 », La Découverte, 1993.
Bernard Droz et Evelyne Lever, « Histoire de la Guerre d’Algérie », le Seuil, 1982, rééd. 2002.
Sylvie Thénault, « Histoire de la Guerre d’indépendance algérienne », Flammarion, 2005.
Bernard Droz, « La décolonisation », Documentation Photographique n°8062, avril 2008.

DES BD
De Jacques Ferrandez, « Carnets d’Orient », une remarquable série en 9 volumes, parus chez Casterman entre 1987 et 2007, qui couvre toute l’histoire de l’Algérie française. Une réussite artistique et historique.
Du même, avec des textes de Rachid Mimouni,  « Retours à Alger », Casterman, 2006.
D’Anne Sibran (scénario) et Didier Tronchet (dessin), « Là-bas », Dupuis, Aire Libre, 2003 Anne Sibran raconte avec pudeur et émotion l’histoire de son père, pied-noir exilé à Paris.

DES FILMS

Alexandre Arcady, « Le Coup de Sirocco » (1979) (Roger Hanin est Albert Narboni, un pied-noir replié en France en 1962 avec sa femme , Marthe Villalonga,  et son fils, Patrick Bruel). Un grand classique.
Du même, « Le Grand Carnaval » (1983) : les Américains ont débarqué en 1942 en Algérie. Une comédie.
André Téchiné, « Les Roseaux Sauvages », 1995. Un film magnifique, d’une grande richesse.  La guerre d’Algérie est omniprésente, entre autres à travers le personnage d’un jeune pied-noir replié en France.
Trois documentaires :  Jean-Pierre Carlon « Il y a 40 ans déjà…l’histoire des Français d’Algérie » (2002, 55 minutes) ;
Serge de Sampigny, « 1830-1962 : quand l’Algérie était française » (2006, long métrage) ; et surtout, de Gilles Perez, « Les Pieds-Noirs, histoire d’une blessure », 160 minutes, passé sur France 3 en avril 2007, vendu sous forme d’un double DVD.
Jean-Pierre Lledo, « Algérie, histoires à ne pas dire » (autre titre : « Ne restent dans l’oued que ses galets »), film de 2007. Lledo est un cinéaste pied-noir algérien, de mère judéo-berbère et de père espagnol, de tradition communiste. Il a cru à une Algérie multiethnique et progressiste au point d’y demeurer et de devenir citoyen algérien. Il questionne la mémoire algérienne sur la présence pied-noir évanouie.

SUR INTERNET

Le remarquable site de la LDH- Toulon (Ligue des Droits de l’homme), très pointu sur le sujet, très engagé contre le lepénisme en général, et les sectateurs du souvenir de l’OAS en particulier. Des pieds-noirs de gauche s’y expriment . Cet engagement n’empêche pas les auteurs du site de présenter une assez large palette d’opinions.
On peut taper « Algérie française » sur Google, et avoir ainsi un panorama des sites pieds-noirs nostalgiques , dont certains sont  engagés très à droite.

Partager cette page :
  • Les pieds noirs d'Algérie en quelques lignes

    On appelle pieds-noirs les Européens venus s’installer en Afrique française du nord (AFN : Maroc, Algérie,Tunisie) au temps de la colonisation, notamment les Européens d’Algérie.