Retour de Mme Stora à Constantine 1990 (vidéo)

Madame Stora et sa fille Annie retrouvent la ville où elles ont vécu et qu'elles aiment encore, Constantine.





















« À Besançon, ma ville d'ancrage et d'amitiés. À mon université. »

Partager cette page :
  • Les pieds noirs d'Algérie en quelques lignes

    On appelle pieds-noirs les Européens venus s’installer en Afrique française du nord (AFN : Maroc, Algérie,Tunisie) au temps de la colonisation, notamment les Européens d’Algérie.

  • Italie, Tunisie, France : le parcours de la famille Cavaglia

    Une lycéenne de 1re STG, Éline Grillon, raconte l'histoire de son grand-père, né en Tunisie en 1927, de parents italiens.

  • "Oran, ma ville retrouvée"

    J'ai retrouvé mon agenda de l'année 1962
    Deux lignes seulement, et peu de traces d’émotion, pour le jour du départ d’Algérie,  le 11 août…

  • Taisez-vous ! Skut !

    Non, les coups dans la porte, les cris, ce n’était pas dans un cauchemar. Elle entendait maintenant, bien réelles, de grosses voix étrangères, menaçant dans le couloir.

  • Note historique: Les pieds noirs d'Algérie

    L’expression « pieds-noirs » est tardive. Son origine est discutée : allusion aux chaussures portées par les colons, qui les distinguaient des pieds nus des Musulmans ?

  • « Oran, ma ville retrouvée »

    « Ramenez-moi à Oran s'il vous plaît
    rendez-moi les clés de la place des Victoires »

  • Allers et retours

    Ma sœur mon frère et moi comprendrons plus tard : nous ne partions pas vers une France de vacances,
    mais vers une terre d’exil.

  • Algérie : les rapatriés à Besançon

    On ne saurait oublier que les Pieds-Noirs ont aussi payé un lourd tribut à la Libération dans les rangs de la Première Armée Française.