On est venus en contrat de migration - Travail et Formation

Sommaire

Travail et Formation

 

M. El Garche : J’ai suivi des cours de français. C’est obligé parce que moi j’ai fait les études au Maroc, mais je n’ai pas de diplôme. Je ne voulais pas moi, je n’aime pas l’école. Mais je sais écrire pour l’administration, ou pour l’ambassade. Comment dire ? C’est mon secrétaire : j’ai tout là-dedans, dans la tête, mais je n’aime pas l’école. J’ai même appris un peu le hollandais, un peu d’anglais, un peu latin, la langue internationale, l’esperanto, j’ai appris un petit peu. J’achète des bouquins et puis je fais les études. Du moment que j’ai rien au boulot. Je ne vais pas au café ni au Tiercé.

Avant je suis allé au GIM, au centre de développement professionnel. Et puis dans chaque secteur ils passent et moi j’ai pris le travail avec les études et oral.
Quand on trouve quelqu’un, un dessinateur ou architecte, on parlait avec les papiers : alors voilà le français, voilà la grammaire elle est juste…  Et puis quand tu trouves un gars qui est oral, tu parles à la bouche, pour qu’il apprenne. Mais pas écrite, rien que l’oral : attention là, fais gaffe ici, le danger... Il explique…

Alors moi j’ai appris en français, j’ai appris en arabe…. Et je peux faire la traduction. Comme il est venu un Saoudien au service des achats chez B. qui ne savait ni le français, ni l’anglais. Au standard, il n’y a pas de secrétaire qui parle arabe et qui peut traduire. Alors le responsable du personnel avec le directeur sont venus me chercher pour faire la traduction. Au service des achats, il y a des bilingues anglais, des bilingues allemands, mais pas de bilingue arabe.

 

Partager cette page :