"C'était un accord entre la France et la Turquie" 1973 - L´Amitié

Sommaire


L’Amitié

Mr : J’ai habité deux ans à Pierrefontaine et après ici à l’Amitié en 1975.
A l’Amitié I c’était pareil, dans une chambre on était plusieurs. On était quatre, cinq personnes dans une chambre, ça dépendait. C’était tous des étrangers et que des hommes.

Il y avait beaucoup de monde avant. C’était tous des célibataires là-bas ; comme un foyer Sonacotra. On était 120, 180 personnes ici. Mais les gens restaient un jour, deux jours ; puis ils partaient en déplacement et quelqu’un d’autre arrivait.

Fille : Ça changeait tout le temps parce que ce n’était pas cher. Il y avait les lits, il y avait tout ; c’était comme un foyer. C’était tout dans le même bâtiment. Et puis il y avait le café là.
A l’Amitié I, il n’y a habité que quelques mois. De toute façon il était obligé de louer un appartement pour toucher les allocations familiales. Il a loué cet appartement là (à Amitié) trois mois avant notre arrivée. Ça fait 32 ans bientôt. Les gens pensaient travailler un an et retourner après. Mais deux ans après il nous a ramené nous.

Partager cette page :
  • État des migrations internationales

    La population des pays pauvres continue de s’accroître, tandis que celle des pays riches stagne et vieillit. Dans les années qui viennent, des migrants en provenance de pays pauvres continueront d’affluer vers les pays les plus riches, qui auront besoin de main-d’œuvre.

  • Qu’est-ce que l’insertion ?

    L’insertion se joue au niveau social. On parle d’insertion lorsqu’un groupe minoritaire entre dans une société. L’insertion désigne ce processus, et elle s’oppose donc à l’exclusion, qui est le processus inverse, de rejet à la marge de groupes ou d’individus minoritaires.