Associations

Associations - photo Sarah RITTER

Sous le terme « associations d’immigrés » se cache une grande diversité de structures, ces dernières pouvant être cultuelles, culturelles et/ou politiques pour défendre des valeurs progressistes dans le pays d’origine. Ces associations - que l’on va nommer « culturelles au sens large » - permettent un lien entre le pays d’accueil et le pays d’origine, mais elles sont aussi une aide pour diminuer la nostalgie. En ce sens, cette possibilité donnée en 1981 aux étrangers de se constituer en association loi 1901 a permis une véritable « explosion » de ces structures.

Dans l’idéal, on pourrait dire que ces associations sont des vecteurs, des « passeurs de culture ». En raison de leur situation d’intermédiaire entre le pays d’origine et le pays d’accueil, les associations d’immigrés sont effectivement bien placées pour promouvoir l’inter-culturalisme, mais également pour promouvoir certaines valeurs culturelles du pays d’origine, telles que la langue, la musique, les pratiques culinaires ou religieuses. Cette ouverture d’esprit peut être gênée par l’image et le choix des informations diffusées par les médias ou véhiculées par l’opinion publique. Certaines cultures émanant de pays orientaux notamment peuvent être stigmatisées, ce qui contribue à instaurer un climat de défiance peu propice à la rencontre « effective ». Dans ce schéma, il faudrait encore que puissent être valorisées par la France la culture de l’Autre, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce pays qui conserve des réflexes parfois « chauvins » liés à l’héritage d’une culture qui s’est construite depuis la révolution française sur l’éradication des particularismes, notamment linguistiques. Enfin, l’histoire – parfois conflictuelle – entre la France et le pays d’origine influence également sur la perception des deux cultures.

Au fil du temps, on constate chez la plupart de ces associations un lien qui s’amenuise avec le pays d’origine ou tout au moins qui a du mal à évoluer pour sortir d’une image un peu « idéalisée ». Ces associations doivent du coup gérer l’érosion de leurs membres, notamment avec le passage d’une génération à une autre dans le pays d’accueil. Les enfants ne partagent ainsi plus le même lien « affectif » au pays d’origine que leurs parents, ni la même nostalgie, mais ils peuvent se montrer intéressés, par exemple, pour réapprendre la langue de leur parents. Sous peine de s’essouffler, ces associations d’immigrés doivent donc se réinventer, relever le défi de garder un contact permanent avec le pays d’origine, afin de ne pas se cantonner dans une vision nostalgique qui serait en décalage avec une réalité plus actuelle.

Par Bruno Laffort, sociologue de l’immigration, Université de Franche-Comté



Sud Est Asiatique : l'association franc-comtoise d'aide aux réfugiés Contenu audio

Dès 1975, avec la fin de la guerre du Vietnam et les exactions des Khmers rouges, commence l'arrivée massive de réfugiés , les "boat people".

Lire la suite 



Immigration et pratiques religieuses à Besançon

L'immigration en France fut d'abord une nécessité (besoin de main d'œuvre, reconstruction du pays, enrailler la baisse démographique...).

Lire la suite 



Le monde des saveurs Contenu audio

L’association Le monde des saveurs était à l’origine un atelier de cuisine proposé par l’antenne sociale Durer du CCAS de Besançon.

Lire la suite 



Jardins familiaux

L’association Les Jardins familiaux existe à Besançon depuis 1896. C’est l’abbé Jules Lémire, député du Nord, qui est à l’origine de ce concept, rappelle Ludovic Ellena, permanent aux Jardins familiaux.

Lire la suite 



Florent, créateur et passeur d’associations …

De ses multiples passions : l’histoire, la musique, la BD, le journalisme, le cinéma, l’environnement.

Lire la suite 



François Zoomevele, la voix de l’Afrique...

Prendre la parole est une seconde nature pour François. Animateur à Radio Sud, l’agenda culturel quotidien et « Bonjour l’Afrique », chaque semaine, c’est lui.

Lire la suite 



Roms du Kosovo : Association PHRALIPE. Contenu audio

Cette association, créée en 1999, au moment des événements au Kosovo, a pour but d’aider les Roms dans leurs démarches administratives, en lien avec les associations d’aide aux demandeurs d’asile à Besançon et dans toute la France.

Lire la suite 



Epicerie sociale

Partir pour retrouver les siens. Pour moi le voyage, c‘est un transfert de climat, une sorte de transformation qui se construit par des relations humaines.

Lire la suite 



Les associations algéro-bisontines

Quand Besançon se donne à lire: La ville comme objet théorique au sein des sciences humaines.

Lire la suite 



J’ai rencontré un peuple solidaire!

Je m’appelle Nelly Trelles-Verdot, je suis péruvienne et je suis née le 12 novembre 1967. J’habite en France depuis l'an 2000 car je suis mariée à un Bisontin, Jean Marc et j’ai trois enfants.

Lire la suite 



Une certaine idée de la France

« Quand j’étais enfant, dans mon village au Congo, j’ai su que plusieurs de mes grands-oncles avaient fait la guerre en France, la grande, celle de 14-18, puis celle de 40 et d’Indochine.

Lire la suite 



À l'écoute de Radio Sud Besançon

Besançon, la ville, ses quartiers et ses habitants offrent différents tableaux de la vie locale et forment un espace urbain aux multiples facettes. La ville est ainsi vue, regardée, étudiée. Elle peut aussi bien être écoutée.

Lire la suite 



Roms de Planoise : démarche participative des CEMEA Contenu audio

Roms d’Europe et de Planoise, à Besançon - Etude participative

Lire la suite 



Association italienne

Le lieu de rencontre des italiens à Besançon était une très jolie maison, quoique peut-être un peu vétuste, située rue de Château Rose.

Lire la suite 



Le PKA, sport et insertion Contenu audio

Le PKA signifie Planoise Karaté Academy. C'est une association sportive et Planoise c'est le nom du quartier où elle est implantée depuis maintenant vingt ans, un quartier dit sensible à Besançon.

Lire la suite 



Porfirio Diaz : l'oeil du cyclone Contenu vidéo

Porfirio Diaz est un de ces demandeurs d’asile politique Chiliens qui arrivèrent en France suite au coup d’état de Pinochet en 1973.

Lire la suite 



« A Besançon, je suis partout, je suis intégré partout, j’ai déjà participé à beaucoup de choses ! »

Arrivé d’un pays d’Afrique centrale il y a un an, X … a rejoint son père installé à Besançon depuis plusieurs années. Celui-ci avait dû fuir son pays, étant persécuté après un changement de régime.

Lire la suite 



L'association "Femmes d'ici et d'ailleurs" assure le lien Contenu audio

Née le 8 mars 2005, l'association «Femmes d'Ici et d'Ailleurs Franco Méditerranéennes» a choisi de s'investir et d'agir dans nos quartiers «à karshériser».

Lire la suite 



Je suis sur un pont cassé …

«  Nos traces au pays s’effacent par la longue absence. Je suis sur un pont cassé. J’ai quitté une rive sans pouvoir joindre l’autre bout, car ici je ne suis pas reconnue. Ceux qui sont restés croient que je suis arrivée … »

Lire la suite