Henri Dikongué, auteur compositeur

Lorsque Henri Dikongué apparut sur la scène musicale en 1995, il fut célébré par tous comme un auteur-compositeur d´une rare finesse

henri dikongueSa voix, ses textes et ses mélodies l´inscrivent dans une tradition folk africaine qui réhabille avec talent les cultures les plus ancestrales (chants de pêcheurs, musiciens-voyageurs).   C´est le 6 décembre 1967 à Douala, au Cameroun, que naît Henri Dikongué. Issu d´une famille de musiciens, il apprend les rudiments avec les membres de sa famille. Avec sa grand-mère, il chante dans une chorale protestante du quartier de "la Briqueterie". Et, avec son oncle, il se forme à la guitare, son instrument de prédilection. Cependant, si la musique est essentielle dans son éducation, ses parents n´envisagent pas du tout que leur fils puisse en faire son métier.

Lorsqu´il a 23 ans, ses parents l´envoient étudier le droit en France, à l´université de Besançon. Mais, la musique prend le pas assez vite sur les cours. Il s´inscrit à l´école normale de musique de Paris. Dès cette époque, il tente de sortir un disque, mais sans succès. En revanche, il créé une troupe théâtrale, Masques et Tam-Tam, mêlant musique et théâtre. Pour l´occasion, il rencontre et travaille avec le comédien Martin Yog et les musiciens Alfred M´Bongo de l´ex-Zaïre et le franco-camerounais Manuel Wandji.   D´une troupe à l´autre, Henri Dikongué travaille ensuite avec Banthu Maranatha, chorale sud-africaine.  Henri Dikongué choisit finalement de s´installer définitivement à Paris en 1989, où il se perfectionne en guitare classique. Au cœur de la capitale, il est désormais aux premières loges pour profiter pleinement de l´intense activité musicale africaine et world-music en général, qui s´y est largement développée dans les années 80. Il travaille aux côtés des grands noms tels son compatriote Manu Dibango ou l´ex-Zaïrois Papa Wemba. Outre ces nombreuses expériences accumulées durant ses années parisiennes, Henri Dikongué continue d´écrire en vue de sortir enfin son album. Il s´avoue lui-même assez lent et plutôt minutieux, d´où de longues années avant de sortir son propre travail.

Ecouter l'émission de Radio Sud réalisée par Isabelle Balard consacrée à Henri Dikongué (8 min 12):

Partager cette page :