Installation d'horlogers suisses à Besançon en 1832

L'industrie du Doubs bénéficie de l'apport d'entrepreneurs et de travailleurs étrangers, notamment avec les horlogers suisses.

Ceux-ci s'installent à Besançon (dès 1793 sous l'impulsion du Suisse Laurent Mègevand), alors capitale de l'horlogerie, ainsi que dans les petites villes frontalières.

Très tôt, les horlogers suisses obtiendront des conditions extrêmement avantageuses. Par ailleurs la communauté suisse bénéficiera en 1872 d'une convention d'établissement, puis en 1887 d'une convention scolaire, toutes deux passées entre la France et la Suisse dans le but de faciliter l'installation des familles.

Partager cette page :
  • Un citoyen suisse dans la résistance française

    André Montavon naquit le 26 octobre 1919 en Suisse, à Cœuve, un village situé aux environs de Porrentruy. Son père était instituteur. Lorsque le second conflit mondial éclata, le jeune André faisait ses études en France.

  • Une généalogie internationale

    Sept pays sont impliqués dans l’histoire familiale de mes petits-enfants Esteban et Nina

  • L'immigration suisse et l'horlogerie

    Ce sont des réfugiés suisses qui, à la fin du 18ème siècle, ont fondé l'industrie horlogère à Besançon. Dans la deuxième moitié du 19ème siècle, Besançon deviendra la capitale de la montre française.

  • Entreprises employant des étrangers dans l'arrondissement de Besançon vers 1912-1913

    Nom des entreprises, nombre de salariés, nombre et nationalité des étrangers

  • Bibliographie

    Migrations suisses, réfugiés, réfugiés allemands, espagnols, polonais

     

  • Démographie et immigration

    L'accroissement de la population de Besançon au 19ème siècle est essentiellement dû à l'immigration : migrations de la campagne à la ville, venue d'horlogers suisses, d'Italiens ou d'Allemands (voir ci dessous l'accès en ligne aux registres de déclaration de résidence 1888-1889)

  • L’affaire Cachelin à Besançon 1921

    Avec l’affaire de « l’ouvrier Cachelin » nous allons voir que l’entrée en France de manière irrégulière est pour l’administration difficilement pardonnable et que le maintien en France de l’étranger qui a commis l’infraction peut être compromis, même si sa présence est jugée indispensable par l’entreprise qui l’a embauché.