Valérie Hincelin, citoyenne sans frontière - Une culture universelle

Sommaire

Une culture universelle

Je me sens citoyenne sans frontière, je me revendique d’une culture universelle. J’essaie de transmettre cela à mes 3 enfants, en les emmenant partout, en organisant des occasions d’ancrer mes convictions. A la maison je leur fais de la cuisine africaine bien sûr, mais nous organisons aussi des semaines à thèmes, pour découvrir d’autres cuisines. Il y a ce que l’on veut faire passer et ce qu’ils vivent à l’extérieur, sans nous. C’est mon souci, comment transmettre ? »

A cette question qui lui semble essentielle, l’opportunité du site et de son témoignage, lui apparaît soudain comme une réponse.
« Je vais pouvoir aller sur le site, le montrer à mes enfants, comme un passage entre eux et moi, un maillon entre ma culture d’origine et celle d’ici, et ils pourront aller voir les autres cultures. Après, il faudra faire fonctionner le bouche à oreille, et si l’on connaît quelqu’un qui a témoigné, ce sera le déclic pour que d’autres y aillent. »

« J’ai besoin d’ouverture, besoin des autres, je ne peux pas m’enfermer dans une communauté. Je vais dans une action si je m’y retrouve, mais je ne veux pas être un alibi, parce que je suis d’origine africaine. »

« Si toutes les forces vives présentes à Besançon se rencontraient et se donnaient un temps, un an par exemple, pour une action, à fond, puis une autre. Le politique y croirait et soutiendrait la mutualisation des associations. »

Et dans un éclat de rire, Valérie conclut :

« Je suis une utopiste ! ».

Partager cette page :
  • Qu'est-ce que la convention de Schengen

    La Convention de Schengen (du nom du village luxembourgeois où elle a été signée en 1985) a permis la création d'un espace, composé par les territoires des États signataires, à l'intérieur duquel est possible la libre circulation.

  • L'Alsace: chronologie

    Un Alsacien qui a vécu entre 1865 et 1950 est né français. Il est devenu allemand en 1871, redevenu français en 1918, redevenu allemand en 1940. Il redevient français à 80 ans.