Jean Carbonare, un engagement pour l'Algérie

Jean Carbonare a consacré sa vie au continent africain. Dans les années 40 alors qu’il vit à Besançon, il rencontre les premiers immigrés algériens.

Jean Carbonare

C’est là que commence son combat pour l’Algérie car il rêvait d’une autre histoire pour ce pays. Il décide de se consacrer à la cause algérienne.

 

 

 

Il nous explique les raisons de son engagement et comment  est née sa réflexion sur la colonisation (1 min 23)


La colonisation a déresponsabilisé et dépersonnalisé les hommes (3 min 19)

Un long cheminement depuis la prise de conscience jusqu'à la mission de dialogue dans les Aurès (2 min 17)

La chronologie du conflit algérien (3 min 49)

Mettre en contact les deux camps pour éviter la violence (1 min 03)

Tisser des liens pour essayer de rendre possible une autre histoire (1 min 24)

Partager cette page :
  • Note historique : L'Algérie depuis l'indépendance

    L'évolution de l'Algérie depuis son indépendance est marquée par des mutations considérables, que ce soit du point de vue démographique (la population est passée de 10 millions à 37 millions d'habitants) ou économique :

  • 1952 : création de l'AATEM. Jean Carbonare

    Chaque jour, il croise des travailleurs d’origine algérienne. Il apprend qu'ils logent comme des rats, dans les casemates des anciennes fortifications de la ville

  • Mon joyeux exil à Besançon

    Une étudiante algérienne exprime son bonheur d'avoir pu étudier à Besançon. C'est l'occasion pour elle de parler de sa ville d'origine, Saïda.

  • Coq migrateur

    Cet emblème qui ornait le Monuments aux Morts du village d’EL ACHOUR a été récupéré par le Maréchal des logis /chef TOULIS au moment de l’Indépendance de l’Algérie en 1962

  • Une vie mouvementée

    A. est née en 1951 en Algérie, à Sidi Bel Abbès. Elle a trois frères et six sœurs dont une qui est décédée. Lorsqu’elle était jeune, elle est allée à l’école maternelle Gaston Julia puis à l’école Pasteur, à Sidi Bel Abbès.

  • Jean Carbonare et les tirailleurs africains

    « On ne leur demandait pas de titre de nationalité. On leur disait : la France est votre patrie, faites la guerre. »

  • Algérie : l’action des étudiants français et algériens à Besançon entre 1950 et 1960

    L’association des étudiants de Besançon (AGEB) est la section locale de l’Union nationale des étudiants de France (UNEF).