Mon Afrique, mes traces...

Ces maux en moi qui ne veulent plus partir... ces maux qui sont nés avec moi et qui restent en moi... Comment arriver à les faire disparaitre

si ce n'est que par la simple méthode d'arrêter de laisser des traces de moi, ces traces qui ne sont que le fruit de ces maux qu 'on m'a imposé de porter jusqu'a la fin des temps je pense.

 

Les maux de la guerre qui laissent en moi un gout acide et sévèrement vide de tout espoir, espoir de trouver un jour la quiétude de l'âme, la tranquilité dans les paroles, le repos dans les souvenirs... étrange sentiment qui laisse place au doute, doute de l'identité... Fatigue du mental qui laisse place au mauvais goût dans l'avenir, quelle place pour celle qui depuis sa naissance cherche en vain à defaire les lianes de l'interrogation ? On a détruit mon humanitude, on a construit ma solitude avec pour seul ciment le coeur...
Ces maux acides qui me laissent sans espoir apparent d'un gout sucré pour un avenir, l'avenir pour mes traces, mes espoirs que je traîne avec tant et tant d'amour... Mais après un regard de mère posé sur mes traces, le sourire me revient et la tendresse m'envahit et laisse place à un énorme enthousiasme... mes yeux ont vus ce sang, sang de la naissance, encre de la vie, mes yeux ont vu ce sang, sang d'un départ éternel et sans retour, sceau de la vie... une histoire, mon histoire, notre histoire... je vous aime humanité, je vous aime...

Partager cette page :
  • Pour mon village

    0n est arrivé là-bas le soir. On s’est perdus parce qu’on était vraiment dans la brousse. Et dans la brousse, il n’y a pas de route.

  • APACA , promotion des arts et cultures d’Afrique

    L’APACA, l’Association pour la Promotion des Arts et des Cultures d’Afrique, est née en février 1996 à Besançon.

  • Migrations, études et difficultés financières

    Une étudiante guinéenne explique ce qui motive le choix des filières d'étude pour les étudiants africains.

  • Conférence migrations et circulations transsahariennes

    Les migrations transsahariennes, de régionales, sont devenues internationales voire intercontinentales pour une minorité de Subsahariens.

  • Des premiers jours difficiles

    Je viens d’un pays d’Afrique et après avoir obtenu mon Bac comme beaucoup d’autres confrères africains, j’ai eu l’honneur de venir continuer mon cursus universitaire ici à Besançon.

  • Un africain blanc à Besançon

    Non, Ian Turner n’est pas albinos, il est issu d’Afrique du Sud, là où 10% de la population est blanche, et il fait partie de la minorité anglophone, (1/3 des blancs), et non pas afrikaner.

  • Le PKA, sport et insertion

    Le PKA signifie Planoise Karaté Academy. C'est une association sportive et Planoise c'est le nom du quartier où elle est implantée depuis maintenant vingt ans, un quartier dit sensible à Besançon.