« Oran, ma ville retrouvée » - Vestige de la france

Sommaire

 

Vestige de la France

 

banc

« De Gaulle c'est mon père. Je l'aime. Il a tout fait ici... le goudron... tout ! Regardez comme c'est beau » Des jeunes qui passent nous demandent de ne pas prêter attention au délire du vieil  homme. Nous le croiserons plusieurs fois dans la ville accompagné d'un enfant, toujours délirant : « Regardez, j'ai du pain français. De Gaulle, c'est mon père. Il a tout fait ici ! le goudron ... »

De Gaulle et le goudron ...

Chez nous c'était De Gaulle et le « Je vous ai compris ».

Mohammed, un combattant du FLN rencontré quelques jours plus tôt soumis autrefois à la torture, ne nous a pas parlé de De Gaulle. Qu'aurait-il pu dire ? De Gaulle et l'électricité ?

Mais cela, le vieil homme le dit aussi : « De Gaulle c'est mon père. Je l'aime. Il a tout fait ici... le goudron, le carrelage, l'électricité ! »

 

Partager cette page :
  • Les pieds noirs d'Algérie en quelques lignes

    On appelle pieds-noirs les Européens venus s’installer en Afrique française du nord (AFN : Maroc, Algérie,Tunisie) au temps de la colonisation, notamment les Européens d’Algérie.