« Oran, ma ville retrouvée » - Marché et galeries

Sommaire

 

Marché et galeries

 

galerie de france

Je venais souvent marché Michelet avec mon grand-père. Timidement, je tendais la main pour accepter une clémentine, quelques dates, qu'ici et là on m'offrait. Je portais fièrement le panier, furieuse quand je devais le céder à un autre enfant donc c'était le tour. Je me rappelle ma honte, le jour où j'avais écrasé les figues destinées à ma grand-mère sous les pommes de terre. Le jus qui gouttait sur le trottoir m'avait trahie.

Les anciennes Galeries de France. Magasin luxueux où ma tante m'avait traînée pour m'acheter mon premier soutien-gorge. J'avais très mal vécu ce moment, et trouvé bien handicapant ce harnachement dont on m'avait affublée.
Dans ce magasin, dont les étages inférieurs ont été transformés en une sorte de souk, nous achetons des foulards. Pour offrir.

 

Partager cette page :
  • Les pieds noirs d'Algérie en quelques lignes

    On appelle pieds-noirs les Européens venus s’installer en Afrique française du nord (AFN : Maroc, Algérie,Tunisie) au temps de la colonisation, notamment les Européens d’Algérie.