France, pays multilingue

Sommaire

La France a pour langue officielle unique le français et se définit comme un pays politiquement monolingue :
« La langue de la République est le français »


(article 2 de la Constitution française)

Le français est à la fois langue majoritaire sur le plan quantitatif (il est parlé par presque tous ceux qui habitent en France) et langue dominante sur le plan politique, éducatif, culturel (le français est la langue de l’enseignement, de la communication publique, des médias…). La situation de la France est qualifiée de multilinguisme à langue dominante unique. Ce statut de langue nationale laisse peu de place aux autres langues, sauf dans l’espace privé (dans la famille, avec des amis…) et dans quelques secteurs limités. Les langues régionales et les langues de l’immigration ont en commun d’être des l{jtips}angues minoritaires|C’est une langue parlée par une partie des habitants d’un pays (une minorité), qui a un statut politique faible, et qui est peu valorisée socialement.{/jtips} et le plus grand danger pour ces langues est de disparaître en raison de la domination du français. Le problème qui se pose est donc le maintien de la pratique des langues minoritaires.

 

Partager cette page :
  • « Nous sommes en sécurité ici. »

    Busrha, originaire de Bagdad, capitale de l’Irak, est arrivée en France le 29 juillet 2008. A Paris, elle trouve la ville trop grande, avec trop de monde. Au bout de 5 mois, le CAUDA l’envoie au CPH de la rue Chaffanjon à Besançon, où elle arrive avec son mari et ses 3 enfants, le 20 janvier 2009.

  • « On a payé un passeur 5000 euros … »

    Avec son mari, ils vivent dans l’angoisse d’un 3° refus et d’un éventuel nouveau départ, alors que leurs 2 enfants, nés ici, ne connaissent que Besançon.

  • Russes : Nikifor Tikonoff arrive en 1925

    D'emblée, Michel Tikonoff, 72 ans, retraité, ancien responsable d'une agence d'architecture, se dit le fils d'un Russe Blanc émigré après la révolution de 1917.

  • A.G.I.R. ensemble, un plaisir partagé

    AGIR : une équipe solide et motivée propose des cours de français. Des personnes d'âges, de nationalités et de profils divers apprennent la langue. Des rencontres où chacun contribue à construire une société pluriculturelle.

  • Enseigner la langue : Abbé Chays en 1975

    Lors de l'assemblée générale de l'AATEM en 1975, l'Abbé Chays rappelle les efforts à faire pour l'enseignement des langues du pays d'origine et la responsabilité de l'Education Nationale et des parents.

  • Oui, la vie associative m'a beaucoup aidée

    Je suis Congolaise. Quand je suis venue en France en 2000 le pays s‘appelait encore le Zaïre. Le pays a changé de nom lors du changement de régime en 1997, il est redevenu Congo.

  • Dimitri, originaire d’un pays de l’ex Union Soviétique

    Dimitri, originaire d’un pays de l’ex Union Soviétique,  est arrivé par hasard à Besançon, débarqué d’un camion par un passeur devant la préfecture, avec sa femme et sa petite fille de 2 ans, en novembre 2002.