Le goût des langues - Chez-moi en Autriche, chez-moi en France

Sommaire

-Chez-moi en Autriche, chez-moi en France :

 

Je reviens au grand-père français. Celui-ci avait épousé une Française, Madeleine. Le couple n'aura pas d'enfants.

Grâce à Gaby, Louis et Madeleine auront des petits-fils et les fils de Gaby auront des grands-parents maternels français.

Les grands parents

Ainsi, commente Stefan, « le lien avec la France a toujours été là, constant. Les promenades à Paris remontent dès la petite enfance. Chaque été, nous passions un mois de vacances dans la maison de campagne de mon grand-père.

StefanJ'ai un accès familier à la France, jamais je ne m'y suis senti étranger. J'ai de bonnes raisons de me sentir chez-moi en Autriche. J'ai de bonnes raisons de me sentir chez-moi en France.»

Du côté des papiers, Stefan Neuwirth est de nationalité autrichienne. Lorsque je lui demande pour quelle raison il n'a pas pris la nationalité française, il me répond qu'il ne voit pas pourquoi il entamerait une procédure... Son sentiment intime d'appartenance ne passant pas forcément par un passeport.

Partager cette page :
  • Le legs et le socle

    Universitaire et écrivain, Jean-René Ovono Mendame a récemment soutenu une thèse de doctorat, à l'Université de Strasbourg II, intitulée « Écritures de la modernité dans le roman africain contemporain ».

  • Le Printemps des Poètes au collège J. Brel de Vesoul

    Utiliser la politique bien établie d’ouverture et d’accueil propre à l’établissement pour sensibiliser la population éducative et scolaire à l’éveil aux langues.

  • Eveil aux langues à l'école Champagne

    Les élèves nouvellement arrivés en France (ENAF) considèrent qu'ils « parlent » le français lorsqu'on leur pose la question de savoir quelle langue ils parlent. Nous dirions plutôt qu'ils sont en train de l'apprendre, mais peu importe : ils sont en train de comprendre qu'ils sont bilingues voire plurilingues, et que cela est un atout.

  • Femmes juives d’Algérie : émancipation et transmission

    La question de la transmission culturelle concernant les femmes juives d’Algérie a surtout délivré un savoir sur la musique et les rites de la vie religieuse de la communauté, les coutumes culinaires et les divertissements mais cette transmission fait aussi apparaître des liens cachés dans une tension mémorielle entre joie et douleur.

  • Rayane vient du Liban

    Rayane est arrivée à Besançon il y a 6 mois, elle a 19 ans, et habitait jusque là au Liban.

  • L’Orient à l’Occident tressé

    Les propos qui vont suivre ne prétendent pas avoir “valeur universelle”. Cependant,  s’ils sont l’expression d’un parcours personnel, ils renvoient aussi à une génération.

  • Où apprendre les langues à Besançon ?

    "Quelles langues peut-on apprendre à Besançon ? Y compris le français ? Pour quel public ? jeune, adulte, senior ?
    Quel type de structure ? Associative ou institutionnelle ? Quand ? Où ? Comment ? A quelle heure ?"