Séjour pour raison médicale : Témoignage de MM Y - Le travail

Sommaire


Le  travail

Maintenant je travaille dans une entreprise à un poste de bas niveau, sans qualification. Même si je travaille dans une entreprise de peinture, ce n’est pas intéressant. C’est intéressant pour le revenu, mais en réalité ce n’est pas mon métier. Ce qu’il faut regarder, c’est la valeur du travail, mais le principal c’est que ce sera récompensé.

Je fais ça d’abord par nécessité de vivre. Tout d’abord il faut travailler après 3 ans. D’autre part c’est que la Préfecture exige un travail et il n’y a pas beaucoup de choix. Elle ne vous donne pas la chance de vous réorienter dans une branche qui convienne à vos attentes. Non, ça ce n’est pas possible. Il faut que tu cherches un contrat indéterminé.

Le malheur c’est que même avec un CDI, un CDI fait par l’intervention de la Maison de quartier, il a été refusé par la direction du travail en mars 2006. Elle me l’a refusé à deux reprises sous prétexte que l’entreprise ne respectait pas les lois. Finalement j’ai eu de la chance, parce que malgré le refus du contrat, la préfecture m’a donné une chance de monter un autre dossier. Et la décision du médecin inspecteur m’a ouvert la porte de s’intégrer.

Et maintenant il y a 14 ou 15 mois que je travaille d’une manière légale. Je suis en train de prouver que la décision de la Direction du travail n’est pas juste. Ce n’est pas parce que le chef d’entreprise ou le patron a la même nationalité que moi, que c’est un contrat bidon. Et ce n’est pas parce que le registre du personnel n’est pas à jour que mon contrat ne sera pas valide.

J’aimerais travailler par exemple dans les associations qui s’occupent des enfants, des ados. A mon avis, je trouve ma place dedans. Je me trouve un peu proche pour comprendre leurs … pas leurs inquiétudes, mais leurs sentiments qu’ils sont déracinés. Quand ils rentrent chez eux au pays, les gens là-bas les considèrent comme Français. Ils vivent en France, ce sont des Français, ils ont des habitudes un peu bizarres : ils ont leur façon de s’habiller, leur façon de se coiffer, et cetera. Donc ils ne s’y retrouvent pas dans leur ville, ou dans leur région. En France, la majorité ne s’y retrouve pas, parce que leur manière de vivre est différente de celle des français.    
La façon de résoudre le problème ne tient pas compte de leur condition. C’est fait avec des choses préparées d’avance, c’est-à-dire des théories qu’ils veulent appliquer sans prendre en considération les problèmes de cette famille.
Un enfant qui est venu par regroupement familial à 4 ans, l’autre qui est venu par regroupement familial à l’âge de 12 ans, ce n’est pas pareil.
Dans ce domaine je peux être utile. Bon, j’aurais besoin d’une formation avant, une petite formation en psychologie ou autre. Dans ce domaine, je peux faire, quelque chose, je peux trouver ma place.


Partager cette page :