Réfugiés Bosniaques 2007, témoignage vidéo

Samir et Sabina sont originaires d'un village de Bosnie. Pour Samir, le retour des Serbes dans les villages bosniaques crée une situation insupportable.

Ils racontent les longues années à essayer d'obtenir leurs papiers, allant de refus en refus, de l'OFPRA et de la commission de recours. Ils ont vécu ces années avec leurs deux enfants dans des chambres de 10 m². Ils sont maintenant dans leur nouvel appartement depuis deux semaines.

 

 

Voir le film complet.

Partager cette page :
  • Qu’est-ce qu’un réfugié ?

    « Un réfugié est une personne qui, ‘‘ craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ’’. (Convention de 1951 relative au statut des réfugiés).

  • Clandestins, sans papiers, personnes en situation irrégulière

    Ces trois termes désignent exactement les mêmes personnes, mais en se plaçant de points de vue politiques différents.

  • Témoignage de Mr A (vidéo)

    Mr A lorsqu'il était sans papier a fait beaucoup de bénévolat.

  • Apatride : clandestinité forcée

    Selon la Convention de New York du 28/09/1954, le terme d’« apatride » s’applique à toute personne qu’aucun État ne considère comme son ressortissant par application de sa législation.

  • Josué Becaro, réfugié italien (1850)

    Monsieur le Préfet,
    J’ai l’honneur d’en appeler à votre bonté, comme peut-être à votre justice en faveur d’un malheureux réfugié italien.

  • Exposition Empreintes : 4 histoires de vie

    Nos ancêtres ont traversé les frontières, nous vivons là, mais nous sommes d’ailleurs, intrinsèquement témoins, malgré nous, des espaces cultivés de nos aïeux.

  • Asile, 2008

    Ils sont arrivés de Bosnie, parce qu'ils étaient en danger de mort. Lui 23 ans, elle 22 ans avec un bébé de 18 mois et l'avenir n'était pas pour eux.

  • Sud est asiatique : l’accueil des réfugiés (1977)

    "Les premiers réfugiés que j’ai fait venir c’est en octobre 1977. J’avais été au camp de réfugiés Aranyaprathet, à la frontière thaïlandaise."

  • M. X a fui le Darfour

    Il n’y a pas eu de jugement. Après avoir été torturé, j’avais signé des aveux, cela suffisait. J’ai payé 1300 dollars pour aller à Tripoli. Pour le voyage en bateau, j’ai donné 2000 dollars.