Réfugiés Bosniaques 2007, témoignage vidéo

Samir et Sabina sont originaires d'un village de Bosnie. Pour Samir, le retour des Serbes dans les villages bosniaques crée une situation insupportable.

Ils racontent les longues années à essayer d'obtenir leurs papiers, allant de refus en refus, de l'OFPRA et de la commission de recours. Ils ont vécu ces années avec leurs deux enfants dans des chambres de 10 m². Ils sont maintenant dans leur nouvel appartement depuis deux semaines.

 

 

Voir le film complet.

Partager cette page :
  • Qu’est-ce qu’un réfugié ?

    « Un réfugié est une personne qui, ‘‘ craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ’’. (Convention de 1951 relative au statut des réfugiés).

  • Clandestins, sans papiers, personnes en situation irrégulière

    Ces trois termes désignent exactement les mêmes personnes, mais en se plaçant de points de vue politiques différents.

  • « Nous sommes en sécurité ici. »

    Busrha, originaire de Bagdad, capitale de l’Irak, est arrivée en France le 29 juillet 2008. A Paris, elle trouve la ville trop grande, avec trop de monde. Au bout de 5 mois, le CAUDA l’envoie au CPH de la rue Chaffanjon à Besançon, où elle arrive avec son mari et ses 3 enfants, le 20 janvier 2009.

  • Apatride : clandestinité forcée

    Selon la Convention de New York du 28/09/1954, le terme d’« apatride » s’applique à toute personne qu’aucun État ne considère comme son ressortissant par application de sa législation.

  • C’est tellement difficile quand on arrive et qu’on ne connaît personne

    Madame D. originaire du Sri Lanka est arrivée en France en 2002. Avant d’arriver à Besançon, elle habitait à Paris.
    Quand madame D. a dû fuir son pays, elle est partie seule avec ses deux enfants de 7 et 5 ans. C’est grâce à leur famille, qui a organisé et payé leur voyage, qu’ils ont rejoint la France où un oncle les a accueillis.

  • Cambodge : les camps de Thaïlande

    J’ai visité les mouroirs de sœur Teresa à Calcutta. Mais c’est un paradis les mouroirs de sœur Teresa par rapport aux camps de réfugiés !

  • « On a payé un passeur 5000 euros … »

    Avec son mari, ils vivent dans l’angoisse d’un 3° refus et d’un éventuel nouveau départ, alors que leurs 2 enfants, nés ici, ne connaissent que Besançon.

  • Asile, 2008

    Ils sont arrivés de Bosnie, parce qu'ils étaient en danger de mort. Lui 23 ans, elle 22 ans avec un bébé de 18 mois et l'avenir n'était pas pour eux.

  • Josué Becaro, réfugié italien (1850)

    Monsieur le Préfet,
    J’ai l’honneur d’en appeler à votre bonté, comme peut-être à votre justice en faveur d’un malheureux réfugié italien.