Retraite des immigrés résidents

Des retraités expliquent comment se déroule leur vie dans un foyer loin de leur famille. Des conditions de vie à la difficulté de vivre seul, ils racontent leur quotidien.

Retraités dans un foyer

Arrivé en 1959 à Besançon, un homme raconte comment il vit depuis plus de  10 ans dans un foyer, une situation subie et mal vécue (1 min 39)

Vivre loin de sa famille est difficile. Comment envisager un retour vers son pays ? (1 min 38)


Au quotidien, une solitude difficile à briser (2 min 5)

Pas de chez soi et pas de choix (1 min 47)

Des loisirs limités et une envie d'aider les autres (1 min 54)

Extrait d'une émission consacré au Bar le Penalty. Un bar "foyer" comme le décrit son  patron. (3 min 8)

Partager cette page :
  • C’est tellement difficile quand on arrive et qu’on ne connaît personne

    Madame D. originaire du Sri Lanka est arrivée en France en 2002. Avant d’arriver à Besançon, elle habitait à Paris.
    Quand madame D. a dû fuir son pays, elle est partie seule avec ses deux enfants de 7 et 5 ans. C’est grâce à leur famille, qui a organisé et payé leur voyage, qu’ils ont rejoint la France où un oncle les a accueillis.

  • Enseignante dans mon pays natal

    Je suis arrivée en France depuis 3 ans et demi, d’un pays de l’est, je suis venue avec mes enfants rejoindre mon mari, qui était là avant nous. Il avait quitté notre pays à cause de problèmes avec le gouvernement.

  • L'intégration des immigrés par l'économie; enjeux et difficultés

    Les raisons qui poussent les hommes à migrer d'un pays à un autre sont bien souvent liées à un rapport économique inégal entre les États, les régions.

  • Taisez-vous ! Skut !

    Non, les coups dans la porte, les cris, ce n’était pas dans un cauchemar. Elle entendait maintenant, bien réelles, de grosses voix étrangères, menaçant dans le couloir.

  • Seda, Turque, rejoint son père

    Ce qui compte la plus pour elle, c'est d'être avec son père. Dans ce même village français, il y a deux autres familles turques arrivées quelques mois avant eux.

  • Notre rencontre avec Bradi, exilé politique chilien

    Le lundi 22 février 2010, au CDI, un exilé politique est venu témoigner de la répression terrible déchaînée par l'armée sur son pays, le Chili.

  • Gladys, Uruguay, rencontre son futur mari en France

    « J'ai été très heureuse de partir pour la France car notre connaissance de ce pays était artificielle via l'Ambassade et l'Alliance française. J'avais le choix entre trois villes : Paris, Caen et Besançon. »