Cité Amitié 1977-1983 : Madjid MADOUCHE

Sommaire

Plusieurs nationalités composaient cette population, par ordre de grandeur : portugaise, marocaine, algérienne, turque, yougoslave, tunisienne, espagnole, italienne.

Madjid MadoucheJ'ai travaillé sur la cité Amitié de 1977 à 1983, engagé comme directeur adjoint, chargé de la gestion et de l’animation.  Au bout d'une année d’exercice, j'ai souhaité  abandonner la gestion au bénéfice de l'animation qui correspondait plus à ma nature.
J'ai privilégié l'animation en direction des jeunes tout en inscrivant les adultes et parents dans la construction et la réalisation des nombreux projets.
Qui dit animation dans la cité de transit Amitié, dit intervention dans la plupart des domaines de l'action socioculturelle.  Lorsque se posait un problème familial qu'il s'agisse de relation parents-enfants, de scolarité, de divertissement culturel, sportif ou autre, les familles ou institutions s'adressaient à moi. J’étais un peu, le grand frère pour les jeunes, l'empêcheur de tourner en rond  pour les parents ; il faut dire que je n’étais pas toujours d’accord avec certaines attitudes qu’ils avaient avec leurs enfants.

Partager cette page :