Cité Amitié 1977-1983 : Madjid MADOUCHE - La cité Amitié en 1977

Sommaire

La cité Amitié en 1977
La cité Amitié était composée de trois bâtiments, le premier, Amitié 1 accueillait des travailleurs seuls, des primo-arrivants dans des appartements collectifs. Les chambres étaient prévues pour deux ou quatre personnes. Je ne me rappelle plus très bien mais il y avait une cuisine commune, un WC et une douche. On y trouvait aussi un sommier métallique et puis un petit matelas, une cuisinière un frigo, des placards. Ces logements ont été transformés ensuite en appartements. Les deux autres Amitié 2 et 3 accueillaient des familles réunies dans le cadre de la politique du regroupement familial dans des appartements pour familles nombreuses type HLM. Il y avait dans la cité un "foyer" situé entre les tours 1 et 2 qui devait logiquement servir de salle d'animation, de rencontres mais ce n'était plus le cas, il était simplement fermé par le gérant d’alors, proche de la retraite et dont la gestion était contestable.

Amitié

 

 

Partager cette page :
  • Créer des passerelles entre les cultures sur un socle commun

    Aujourd’hui, à l’Espace – c’est un détail idiot, mais il faut quand même le savoir –, nous ne faisons quasiment pas de publicité, nous n’imprimons même pas d’affiches pour tous les spectacles

  • 1973 : la France cherchait de la main d'oeuvre

    M. Kocaman, 63 ans, et sa fille, 43 ans, évoquent les étapes de leurs parcours de travailleurs immigrés, depuis l'entretien des forêts et des jardins jusqu'à la retraite, avec des difficultés pécuniaires fréquentes.

  • La maison de l'être

    Né en Algérie, à Bouira, dans une famille kabyle, l'univers linguistique de Farid Ammar Khodja, 55 ans est constitué par le berbère, le français, l'arabe et, pour des raisons plus strictement universitaires, l'anglais.

  • Un jour, il y a eu 2 contrats de travail pour l’étranger

    Je suis née au Portugal dans un petit village qui s’appelle Girabolhos en 1965. Nous sommes 5 enfants, 4 filles 1 garçon, 4 enfants nés au Portugal et la petite dernière née en France en 74 l’année où on est arrivés.

  • ACCRORAP, danse

    Depuis sa création en 1989, la compagnie ACCRORAP, avec son chorégraphe Kader Attou, sillonne le monde, en Inde, à Alger, Venise ou Cuba et s'inspire de cet Ailleurs, empruntant ses danses.

  • Entre France et Italie

    Quand je suis en Italie, j’ai l’impression de trahir la France et quand je quitte l’Italie j’ai un pincement au coeur.

  • On est venus en contrat de migration

    M. et Mme El Garche, venus du Maroc, sont des habitants des tours de l'Amitié. Ils sont arrivés en France en 1970, et racontent les aléas du parcours de M. El Garche, ouvrier, chef d'équipe puis... chômeur et retraité.