Cité Amitié 1977-1983 : Madjid MADOUCHE - Projet de création d’un centre d’échanges interculturels avec l’ARETE

Sommaire

Projet de création d’un centre d’échanges interculturels avec l’ARETE
En 1984, au bout de huit années de travail dans une cité de transit comme celle de l’Amitié qui cumulait de nombreuses difficultés, culturelle, sociale et économique - même si ce fut pour moi une expérience professionnelle extraordinaire et inoubliable dans laquelle j’ai reçu et donné beaucoup - j’ai souhaité découvrir d’autres horizons professionnels.  En fait, j’avais en projet, depuis quelques années, la création d’un Centre d’Echanges Interculturels dans le cadre de l’action déjà entreprise avec  l’ARETE.
Mais ce départ de la cité n’est pas né uniquement pour cette raison, l’Association AATEM commençait à rencontrer de sérieuses difficultés économiques, le FAS (Fonds d’Action Sociale) avait réduit ses financements.
Puis la ville, au regard du travail positif qui avait été réalisé sur la cité Amitié, a décidé de poursuivre l’action et c’est comme cela que mon poste s’est vu transféré de l’AATEM à la Ville de Besançon en janvier 1981. Du coup j’ai eu la chance de ne pas m’être retrouvé au chômage. La cité Amitié est passée entièrement sous la responsabilité du CCAS de Besançon qui a nommé des animateurs pour les différentes tranches d’âge.
Ainsi une animatrice responsable d’une équipe dirigeait de multiples activités avec les enfants, elle a repris aussi l’action que je menais avec les écoles.
Je dois dire que les méthodes de travail de la nouvelle équipe ne me convenaient pas et j’ai un peu précipité mon départ de la cité au milieu des années 80.  
J’ai donc présenté le projet du CEI de l’ARETE au service culturel et vie associative de la ville de Besançon (de qui je dépendais) qui l’a approuvé et c’est ainsi que débutèrent  les actions interculturelles multiples s’adressant aux habitants des quartiers de la ville de Besançon.

Partager cette page :