De l’Espace à Planoise

Sommaire

Partons du tout début. Le tout début, ce sont les raisons qui ont amené à l’implantation du théâtre de l’Espace à Planoise.

La naissance et les objectifs du théâtre de l’Espace

Il s’agit d’une décision d’urbanisme, prise par le maire de l’époque, M. Minjoz. Au moment où on construisait Planoise, M. Minjoz, qui avait visité un peu partout ce que l’on appelait alors les cités dortoirs, avait pressenti très clairement que deux problèmes très importants allaient frapper les cités dortoirs. Le premier était l’absence de mixité sociale ; le second, que ces endroits étaient des dortoirs, avec une absence totale de réelles fonctions de quartiers.
Donc, il fut décidé qu’à Planoise il y aurait une offre de logements très variés pour assurer la mixité sociale, et surtout un certain nombre de fonctions destinées à l’ensemble de l’agglomération, et pas seulement des fonctions de proximité.
Parmi ces dernières figuraient des fonctions sportives – et c’est pour cela que nous avons la patinoire et la piscine –, des fonctions de santé – avec l’hôpital Jean-Minjoz –, et un volet culturel avec l’implantation de cet outil, le théâtre de l’Espace, qui était installé à Planoise mais qui n’était pas un outil de Planoise. C’est très important d’avoir cela présent à l’esprit car cela détermine complètement l’histoire de la suite.
Théâtre de l'EspaceOn est là à la fin des années 1970. Quand on construit le lieu, à partir de cette politique claire, nous concevons, avec Jacques Vingler, un projet destiné à y répondre le mieux possible. C’est un projet qui a plusieurs caractéristiques qui lui sont propres. La première est qu’il articule étroitement un travail de programmation, de diffusion, de création, d’un niveau d’exigence artistique élevé, avec un très important travail de terrain. Ce travail de terrain est destiné d’une part à élargir le public, à l’augmenter numériquement, mais aussi et surtout à le diversifier, c’est-à-dire à faire que le public qui traditionnellement franchit spontanément les portes du théâtre puisse le faire, mais que l’on travaille à convaincre aussi un public qui ne le fait pas spontanément. Notre projet articule ces deux réalités-là.
L’une des originalités de cette maison est que, dans toute la mesure du possible, les deux démarches sont conduites par les mêmes personnes. C’est-à-dire qu’il n’y a pas d’un côté des créateurs à qui l’ont fait confiance sur le plateau, et de l’autre des mercenaires à qui l’on demanderait de mouiller la chemise sur le terrain ; il y a les mêmes à qui l’on demande de faire les deux.
Cette conception de base du projet – nous avons ouvert en 1981 – perdure depuis, avec des orientations diverses, des focus divers, mais le projet est resté inchangé dans sa nature depuis 1981.
Donc, un travail de scène nationale – entre-temps nous sommes devenus scène nationale – de référence nationale, y compris sur des domaines artistiques relativement pointus, articulé avec un travail de terrain destiné à élargir et diversifier le public.

Partager cette page :
  • Créer des passerelles entre les cultures sur un socle commun

    Aujourd’hui, à l’Espace – c’est un détail idiot, mais il faut quand même le savoir –, nous ne faisons quasiment pas de publicité, nous n’imprimons même pas d’affiches pour tous les spectacles

  • Du théâtre et de la pédagogie !

    Pourquoi une conception pédagogique ? Parce que la seule façon d’appréhender ce que vous ne maîtrisez pas, d’apprendre ce que vous ne savez pas, est de mettre en œuvre une démarche pédagogique.