Accueil

L'islam en France avant 1945

Sommaire

La France compte aujourd'hui, en 2016, selon les estimations couramment admises, entre 5 et 6 millions d’habitants de culture musulmane, dont 2 millions environ sont pratiquants, dans l’une des 2 450 mosquées ou salles de prières de l’hexagone (Besançon en compte 4).

Cette présence, notable (8 à 10 % de la population), est, à l’échelle historique, très récente. Pendant 13 siècles, jusque vers 1900-1915, l’islam a eu en France métropolitaine une présence quasi nulle. En 1945 encore, cette présence était très faible. L’islam était invisible, non sous l’effet d’une quelconque répression mais parce que le nombre des musulmans dans l’hexagone était infime.

Si Chrétienté et islam ont été autour de la Méditerranée pendant des siècles des religions ennemies, la France joua dans cet affrontement, qui ne se déroulait pas sur son sol, un rôle original, volontairement secondaire. La conquête de l’Algérie en 1830, la révolution industrielle et la 1ère Guerre mondiale expliquent l’apparition, surtout après celle-ci, d’un courant migratoire de populations musulmanes vers la métropole, courant encore faible avant 1945.

Pour bien aborder le sujet traité ici, il faut chausser différentes lunettes : des lunettes géopolitiques (les relations de l’Europe en général et de la France en particulier avec les grandes puissances musulmanes) ; des lunettes religieuses (les relations entre deux monothéismes rivaux) ; des lunettes historiques nationales (les phases de l’histoire de France) ; des lunettes démographiques (les flux migratoires, qui font arriver en France des musulmans venus  notamment de son empire). Selon les époques, l’une ou l’autre lunette sera plus utile, mais il est souvent nécessaire d’en chausser plusieurs, voire, exercice délicat, toutes.

Partager cette page :