L'islam en France avant 1945 - CONCLUSION

Sommaire

CONCLUSION

Pendant les 11 siècles qui suivirent l’épisode de Poitiers, on peut dire qu’à de très rares exceptions près, aucune communauté musulmane ne vécut sur le sol de la France.

Dans le grand affrontement entre l’Europe chrétienne et les royaumes musulmans, notamment l’empire ottoman, la France fut, par réalisme géopolitique, neutre, exception faite de la guérilla maritime en Méditerranée occidentale. Elle se voulut une puissance amie de l’islam. Dans les milieux intellectuels et artistiques se développa aux XVIIIe-XIXe siècles un orientalisme plutôt islamophile. Le musulman-type vivant à Paris était vers 1850-1900 un riche levantin (syro-libanais, turc, égyptien), francophone, cultivé, comme Khalil-Bey, le diplomate égyptien qui commanda à Courbet « L’Origine du Monde ».

La colonisation de l’Algérie, puis la révolution industrielle et les deux guerres mondiales mirent la France dans une contradiction inconfortable. D’Algérie et du Maghreb vinrent après 1900 des musulmans bien réels, des prolétaires de la ville ou de la campagne, à la fois utiles à l’économie, loyaux au combat, mais travaillés, en métropole comme en Algérie même, par un nationalisme dont l’islam était un constituant. L’islam ami un peu fantasmé par les orientalistes et respecté par l’Etat français se révélait un outil important du combat anticolonialiste. Cette contradiction est devenue en 1945 explosive en Algérie. Elle n’est pas alors perçue en métropole, où les musulmans sont peu nombreux.

Pierre Kerleroux, août 2016

 

BIBLIOGRAPHIE

  • Histoire de l’islam et des musulmans en France du Moyen-Age à nos jours, sous la direction de Mohammed Arkoun, Albin Michel, 2006, 1222 pages. Le livre de base, par une quarantaine des meilleurs spécialistes.
  • La France arabo-orientale ; Treize siècles de présence, sous la direction de Pascal Blanchard, Naïma Yahi, Yvan Gastaut, Nicolas Bancel, La Découverte, 2013, 360 pages. Préface de Benjamin Stora. Un texte stimulant, une très riche iconographie.
  • Le Paris arabe. 2 siècles de présence des Orientaux et des Maghrébins, Pascal Blanchard, Eric Deroo, Dris El-Yazami, Pierre Fournié, Gilles Manceron, La Découverte, 2003, 248 pages.
  • Pierre Vermeren, La France en terre d’islam. Empire colonial et religions XIXe-XXe siècles, Belin, collection Histoire, 2016, 430 pages.
  • Malek Chebel, L’islam, une passion française, Bartillat éditeur, 2005, 385 pages. Un recueil de textes de grands écrivains français, de Voltaire à Mauriac.
  • Jean-François Solnon, Le Turban et la Stambouline. L’Empire ottoman et l’Europe, XIVe-XXe siècle, affrontement et fascination réciproques, Perrin, 2009, 626 pages. L’auteur est professeur d’histoire à l’Université de Franche-Comté.
  • Sur Wikipedia, les articles islam en France ; Grande Mosquée de Paris ; orientalisme ; Edward Saïd ; et , de Toufik de Planoise, l’article islam à Besançon.
Partager cette page :